Le Conseil de développement

Instance de débats et de propositions composée de représentants de la société civile

  • Actualités

      • Vers une charte de coopération culturelle : le groupe de travail culture du Conseil de développement s’organise en mode projet !

        De nombreux acteurs culturels de notre Métropole ont participé, à l'initiative du Conseil de développement, aux réflexions formulées dans l'avis "Pour une culture partagée au sein du Pôle Métropolitain" en 2016 par la Conférence métropolitaine des Conseils de développement (CMCD) en réponse à la saisine du Pôle sur la Culture.

        Lors de la  réunion de conclusions d'une trentaine de ces acteurs  sur ce projet, l'idée avait émergé qu'une une telle démarche pouvait s’entreprendre avec profit d'abord à l'échelle de Saint-Etienne Métropole, tant pour échanger et développer les coopérations sur notre territoire que pour préparer les futures réflexions du Pôle alors en voie d'élargissement et dont le Président de Saint-Etienne Métropole devait prendre la présidence, ce qui est chose faite aujourd’hui.

        Dans ce contexte, le Conseil de Développement  a proposé au Président  de mettre en œuvre cette démarche, sous la forme d'une « Charte de coopération culturelle intercommunale » comme d'autres Collectivités l'ont déjà fait (dont la Métropole de Lyon).

        Saint-Étienne Métropole serait ainsi un espace de rencontre, d'impulsion, de ressources, un « facilitateur », pour  conforter des projets aidant à la cohérence du territoire. La charte rapprocherait les divers acteurs culturels, sociaux, du design et du numérique, de la culture scientifique et technique, du tourisme et de l’international (jumelages et coopération décentralisée) du territoire et établirait des coopérations avec les territoires voisins (Parc du Pilat, Pôle métropolitain, Auvergne Rhône-Alpes et particulièrement la Haute-Loire).

        Le Président de Saint-Etienne Métropole  a souhaité que le Conseil interroge d'abord les Maires de quelques villes de la Métropole pour connaître leur point de vue.

        Le groupe culture a alors procédé à 16 entretiens auprès des élus à la culture et techniciens de communes de Saint-Étienne Métropole et du Département.

        Ces rencontres ont montré une grande unité dans les idées émises par les élus et les services  (culture par tous et pour tous, mutualisation des moyens, coopérations en réseau) et dans l'approche de la Charte comme outil incitant au développement et à la coordination des politiques publiques municipales au bénéfice des acteurs culturels et des publics, à la création d'un esprit collectif à l’échelle des 53 communes sans pour autant que ces dernières ne perdent leur identité culturelle et leur proximité d’action et de décision tout en donnant une visibilité plus large et une image  plus positive de la Métropole.

        Compte tenu de cet accueil, Gaël Perdriau et Robert Karulak (Vice-président en charge du design, du patrimoine, de la culture et du tourisme) ont validé le projet de création de cette Charte sur Saint-Étienne Métropole. Ils ont  également donné leur feu vert aux travaux de préparation devant aboutir, à l’automne prochain, à sa signature par les 53 Communes de Saint-Etienne Métropole lors d’Assises de la culture destinées à la lancer concrètement.

        Le groupe culture continue donc de travailler sur la co-construction de cet événement en appui de la Mission Tourisme et Culture de Saint-Étienne Métropole.

         

      • Stade Geoffroy-Guichard

        Le Président de Saint-Etienne Métropole a trouvé un accord avec la Présidence de l’ASSE pour l’utilisation du stade Geoffroy-Guichard.
        A l’occasion de la conférence de presse du 9 février 2018, le Président a salué l’avis du Conseil de développement qui a été un élément structurant de la discussion. La presse s’en fait l’écho : Le Progrès et Acteurs de l’économie soulignent que le rapport du Conseil de développement a permis de faire converger les positions et "d'objectiver certains sujets". Les recommandations du Conseil de développement ont été utiles à la Métropole.

         

      • Saint-Etienne Métropole doit monter dans la navette Hyperloop

        Le Conseil de développement de Saint-Etienne Métropole a identifié un fort potentiel économique pour le territoire autour du développement de la technologie Hyperloop.
        > Lire la suite
         

      • "Quelle mobilité pour demain ?" : le Labo du Conseil de développement

        Laboratoire d’idées croisant les expertises politiques, techniques et citoyennes, le Conseil de développement a souhaité animer un Labo pendant la Biennale Internationale du design pour impliquer le public dans ses réflexions.
        > Lire la suite
         

      • Gaël Perdriau à l'Assemblée Générale du Conseil de Développement

        Gaël Perdriau, Président de Saint-Etienne Métropole, a répondu à l’invitation de Claude Risac, Président du Conseil de développement, en s’exprimant mercredi 14 décembre 2016 à la Cité du design devant l’Assemblée Générale du Conseil.
        > Lire la suite
         

      • Nouveaux travaux et nouveaux membres : le Conseil de développement fait sa rentrée !

        De nouvelles réflexions sur deux thématiques fortes et porteuses d’attractivité pour le territoire : urbanisme et transports, emploi et formation.
        > Lire la suite
         

         

  • Fonctionnement

    Le Conseil de développement de Saint-Étienne Métropole est une instance de débats et de propositions.
    Organe consultatif composé de représentants de la société civile, il permet d'associer des citoyens, des acteurs économiques, institutionnels et associatifs à la réflexion sur l'avenir de la collectivité.
      • Qu'est-ce que le Conseil de Développement ?

        Composé aujourd'hui de 139 membres, le Conseil de développement représente la société civile organisée de l'agglomération stéphanoise.

        Conformément aux dispositions de la Loi du 25 juin 1999, dite "Loi Voynet", et de la Loi NOTRe du 7 août 2015, il bénéficie statutairement d'une grande autonomie.
        Le Conseil de développement est consulté sur l’élaboration du Projet de territoire, sur les documents de prospective et de planification résultant de ce projet, ainsi que sur la conception et l’évaluation des politiques locales de promotion du développement durable du périmètre de l’intercommunalité.
        Il peut donner son avis ou être consulté sur toute question relative à ce périmètre. Il peut également s'auto-saisir de toutes les thématiques qu'il lui semblerait nécessaire d'approfondir, dans les conditions précisées dans le règlement intérieur.

      • Les membres du Conseil de Développement

        • Le Président

          Claude Risac, Président du Conseil de développement

          Claude Risac

           

          Jean-Pierre Picolet, Conseiller du Président, Ancien Président

          Jean-Pierre Picolet
        • Le Bureau

          Marc BONNEVILLE, Vice-président

          Marc Bonneville

           

          Christian BRODHAG, Vice-président

          Christian Brodhag

           

          Patrick SCHAEFFER, Vice-Président
          Patrick Schaeffer

           

          Bernard ALLOMBERT
          Bernard Allombert

           

          Jacques FAYOLLE
          Jacques Fayolle

           

          Augustin MONTOUSSÉ DE LYON

           

          Gérard OUVRIER-BUFFET
          Gérard Ouvrier-Buffet

           

          Sylvie PLOTTON
          Sylvie Plotton
        • Les membres du Conseil de Développement classés par collège

          Compétences productives et professionnelles
          Adista : Armand LULKA
          Allegre Puériculture :
          A-SIS : Didier GRIS
          Caisse d'Epargne Loire Drôme Ardèche : Philippe MARCHAL
          CCI Lyon Métropole délégation Saint-Etienne : David LOCTIN
          CETIM : Pierre CHALANDON
          CGPME : Patrick RABATÉ
          Chambre d'Agriculture de la Loire : Raymond VIAL
          Chambre de Métiers et de l'Artisanat Loire : Georges DUBESSET
          CLEO : Laurent LHERBRET
          Club Gier Entreprises : Jean-Luc DESHAYES
          CNPA Loire : Jean-Paul BENMELEH
          Confédération Paysanne : Anne DEPLAUDE
          Conseil Départemental Ordre Masseurs Kinésithérapeutes : Jean-Bernard MUIZZO
          Crédit Agricole Loire - Haute-Loire : Gérard OUVRIER-BUFFET
          Designers + : Philippe MOINE
          Digital League : Frédéric PEYRARD
          ESTER : Alain ANGIN
          Eurovia
          Drôme Ardèche Loire Auvergne : Yannick CHOLLEY
          FACE : Marc CHARROIN
          FDSEA : Hervé CIZERON
          Fédération bancaire de la Loire : Pierre-Henri DERESSE
          Fédération BTP Loire : Danielle FAZZARI
          FNTR Loire / FNTV Loire : Sylvie PLOTTON
          Gibaud :
          Groupe Casino : Claude RISAC
          Haulotte Group : Christophe DWERNICKI
          HEF : Georges CROS
          Jeune Chambre économique de Saint-Etienne : Julien VACHEZ
          Jeunes Agriculteurs de la Loire : Clément BRUN
          MECALOIRE : Christophe ROSENSTIEL
          MEDEF LOIRE : Benoit FABRE
          Minalogic : Fabien SOLER
          Ordre des avocats : Prisca WUIBOUT
          Pôle Agroalimentaire Loire : André DUVERNOIR
          Pôle des Technologies Médicales : Philippe RUSCH
          Réseau Entreprendre Loire : François-Xavier LOUSSON
          SAM Outillage : Frédéric CHAMPAVÈRE
          SNES-FSU : Romain LIOGIER
          Sporaltec : Alain BELLI
          Thalès Angénieux : Bertrand BOISMOREAU
          UD CFDT Loire : Laurent PICOTO
          UD CFE - CGC Loire : Paul UJHELYI
          UD-CFTC Loire : Antoine CONESA
          UD CGT Loire : Jean-Michel GOURGAUD
          UD FO Loire : Jean-Pierre VALLERY
          UD UNSA Loire : Hélène GOSSEL
          UIMM Loire : Daniel ROCHÉ
          Union Professionnelle Artisanale : Gilles GALLET
          ViaMeca : Philippe MAURIN PERRIER
           

          Compétences institutionnelles
          AFPA : Anne-Sophie LAROCHE
          ALEC 42 : Richard GONNET
          Alliance des Grandes Ecoles Rhône-Alpes, Auvergne \ ENISE : François-Marie LARROUTUROU
          AMOS42 : Marie-Laure VUITTENEZ
          Caisse des Dépots et Consignations : Philippe JUSSERAND
          Chambre FNAIM Loire Sud : Gilles JAVELLE
          CHU de Saint-Etienne : Mickaël GALY
          CIRIDD : Claude COTTIER
          Cité du design : 
          Club de la Presse : Alexandre ALLION
          Comédie de Saint-Etienne : François CLAMART
          CPAM : Frédérique MINY
          Direction des Services Départementaux de l'Education Nationale de la Loire : Gérard BOSSOLASCO
          Ecole de commerce et de la relation clients : Sylvie PONCET
          Emploi Loire Observatoire : Xavier DE LIGAULT
          ENEDIS : Augustin MONTOUSSÉ DU LYON
          ENSASE : Jessica AUROUX
          ESADSE : Claire PEILLOD
          GRDF : Béatrice BRASSET
          ISTP / IRUP : Cyril FAURE
          Mines Saint-Etienne : Pascal RAY
          Opéra Théatre de Saint-Etienne : Eric BLANC DE LA NAULTE
          Pôle emploi : Luc DARMAIS
          Saint-Etienne Congrès Evènements : Estelle ROUCHOUZE
          Saint-Etienne Tourisme : Roger ONAVE
          SNCF : Frédéric SATRE
          Télécom Saint-Etienne : Jacques FAYOLLE
          TL7 : Yves FAURE
          Université Jean Monnet : Stéphane RIOU
          Université Jean Monnet : Christelle MOREL-JOURNEL
           

          Compétences associatives
          ADSEA 42 / Sauvegarde 42 : Bertrand JULLIEN
          Association départementale des MJC de la Loire : Eric RAILLARD
          ADTLS : Gabriel EXBRAYAT
          CDAJEP - LES FRANCAS : Yvan SERPOUEY
          FASEE - Université Jean Monnet : Simon BRUÈRE
          FCPE Loire : 
          Fédération des centres sociaux de la Loire et de la Haute-Loire : Marie-Françoise JACOD
          Frapna Loire : Alain BONARD
          Habitat et Humanisme Loire : Marc BONNEVILLE
          La Fouillouse Protégée : Gabriel VIVIEN
          La ligue de l'enseignement de la Loire : Saïd IDIR
          Le Mélies : Sylvain PICHON
          LPO Loire : Dominique JOUBERT
          MESSIDOR Loire : Marina DA CUNHA
          PEEP de la Loire : Didier CARMAUX  
          SOLIHA Loire :  Henry DUPOIZAT
          UDAF de la Loire : Jérôme TARDY
          UFC Que Choisir Loire : François JACOB
          UFCV Loire : Bernadette FOREST
          Union nationale de la Propriété Immobilière : Patrice LONGEON
          Zoomacom : Antoine DURIGAN-CUEILLE
           

          Personnes qualifiées
          Bernard ALLOMBERT
          Yvan BARBIER
          Jean-Michel BASSAL
          Maurice BONNAND
          Christian BRODHAG
          Catherine BURY
          Camille BUTIN
          Cécile CHAPUIS
          Pierre CHAZELET
          Béatrice CHOVET
          Roland COMTE
          Anne DAMON
          Gilbert DELAHAYE
          Alain FOURNIER
          Maurice GALLAND
          Evelyne GIROUD
          Mustapha KERROUA
          Bernard LAROCHE
          Jean-Pierre LE MEN
          Jacques-Olivier MAZET
          Jean MUNSTER
          Tom PENTECOTE
          Gérard PEYCELON
          Robert PEYRARD
          Jean-Pierre PICOLET
          Patrice QUENEAU
          Jean-Flavien RÉNARD
          Roger RICHARD
          Martial ROSER
          Christian ROURE
          Etienne SAMOUILLÉ
          Charles SASSO
          Patrick SCHAEFFER
          Gilbert SOGLU
          Marie SORABELLA
          Bruno TARDY
          Carole TAVITIAN
          Michel VINCENDON
          Marc ZIMMERMANN
           

          Membres invités
          2 étudiants du Master Altervilles (opéré en partenariat par l'Université Jean Monnet et Sciences Po Lyon)

  • Contributions

      • Economie, enseignement supérieur et attractivité du territoire

        • Emploi et formation : actions et stratégies pour l'attractivité et la cohésion sociale du territoire

          En septembre 2016, le Président de Saint-Etienne Métropole, Gaël PERDRIAU, a saisi le Conseil de développement sur le sujet de l’Emploi-Formation sous le double prisme de l’employabilité des demandeurs d’emploi d’une part et la réponse aux besoins de main d’œuvre des entreprises d’autre part.

          L’avis du Conseil de développement « Emploi et Formation : actions et stratégies pour l’attractivité et la cohésion sociale du territoire » développe des pistes d’actions transversales qui peuvent être mises en œuvre à court terme notamment la création d’un pilotage stratégique du domaine de l’emploi-formation par la Gouvernance économique territoriale.

          Le Conseil a également choisi de mettre l’emphase sur deux secteurs stratégiques : l’Industrie du Futur dont la Fabrication additive et la Prévention-Education en santé.

          > Avis de novembre 2017

        • Une ambition partagée pour Geoffroy Guichard, base d’une nouvelle alliance entre Saint-Etienne Métropole et l’ASSE

          Le Président de Saint-Etienne Métropole a saisi le Conseil de développement en avril 2017 au sujet de la gestion et de l’exploitation du Stade Geoffroy Guichard.

          Le groupe de travail du Conseil a procédé à une quinzaine d’auditions auprès de personnalités impliquées sur le sujet, aussi bien au niveau local qu’au niveau national. Au-delà de l’examen des options juridiques possibles, le Conseil considère qu’il serait opportun de fonder une "nouvelle alliance" entre la Ville, Saint-Etienne Métropole et l’ASSE afin d’optimiser la force d’attractivité du stade et de son club résident pour le territoire et ses habitants.

           

          > Avis d'octobre 2017

        • Saint-Étienne Métropole, acteur de la grande région Auvergne Rhône-Alpes

          Le Conseil de développement a été saisi le 9 juin 2015 par le Président de Saint-Étienne Métropole sur une question primordiale pour l’agglomération à l’heure des réformes territoriales : quelle place pour Saint-Étienne Métropole dans la région Auvergne - Rhône-Alpes ?

          Dans son avis de janvier 2016, "Saint-Étienne Métropole, acteur de la grande région Auvergne Rhône-Alpes", le Conseil de développement identifie une stratégie de développement de Saint-Étienne Métropole pour une polarité stéphanoise reconnue au sein de la Région Auvergne Rhône-Alpes.

          Cet avis propose en premier lieu le principe d’un positionnement suivant 3 axes :

          • Une polarité stéphanoise au sein de la région Auvergne Rhône-Alpes
          • Le renforcement des liens avec Lyon sur des sujets d’intérêt commun
          • Le développement des liens entre Saint-Étienne Métropole et la Haute-Loire

          Le Conseil de développement identifie également 8 points clés pour le développement de Saint-Étienne Métropole dans la nouvelle région :

          • Renforcer le pôle stéphanois par le self développement
          • Conforter les liens avec la Métropole de Lyon
          • Développer les liens avec la Haute-Loire
          • Travailler l’image et l’attractivité
          • Affirmer l’avenir industriel du territoire
          • Retrouver les voies de l’innovation sociale
          • Favoriser l’émergence de nouveaux écosystèmes
          • Construire un schéma systémique innovant de mobilité pour Saint-Étienne Métropole

          En complément de ces points essentiels, le Conseil de développement réaffirme quelques prérequis à cette ambition stéphanoise notamment l’évolution de la Communauté urbaine en Métropole.
          Avis "Saint-Étienne Métropole, acteur de la grande région Auvergne Rhône-Alpes" de janvier 2016

        • Projet d'agglomération 2014-2020

          Le Conseil de développement a été saisi le 23 janvier 2015 par le Président de Saint-Étienne Métropole sur le Projet d'agglomération 2014-2020. Le Projet d'agglomération s'articule autour de quatre axes principaux :

          • Un positionnement affirmé au sein de la Région Auvergne – Rhône-Alpes
          • Une agglomération dynamique et attractive
          • Une agglomération résolument durable
          • Une agglomération au plus près des habitants

          Pour chaque politique publique des quatre axes du Projet d'agglomération, le Conseil de développement formule un commentaire général, des points de vigilance et des suggestions.
          > Avis "Projet d'agglomération 2014-2020" adopté en Assemblée générale du 28 avril 2015

        • Protection sociale en Santé - Solidarité Innovation

          Le Conseil de Développement a été saisi en mars 2013 d'une réflexion sur la "Protection sociale en Santé - Solidarité Innovation". Dans son avis rendu en décembre 2013, il analyse les spécificités du territoire en matière de protection sociale en santé et propose la mise en place d'une dynamique dans ce domaine, pour produire attractivité et innovations au bénéfice du territoire et de ses habitants.
          > Avis "Protection sociale en santé - Solidarité Innovation" du 11 décembre 2013
           

           

        • Le Gier, modèle de néo-industrialisation pour une agglomération en mutation

          Le Président de Saint-Étienne Métropole a sollicité le Conseil de Développement pour engager une réflexion prospective sur le développement économique de la vallée du Gier.
          > Avis "Vallée du Gier" du 26 mars 2013
          > Synthèse de l'avis "Vallée du Gier" du 26 mars 2013

        • Attractivité du Pôle Santé

          La démarche Attractivité lancée en novembre 2010 par Saint-Etienne Métropole vise à valoriser l'agglomération stéphanoise. Dans ce cadre, le Président de Saint-Etienne Métropole a souhaité poursuivre l'association du Conseil de Développement à la démarche attractivité en le saisissant sur le développement du Pôle Santé.
          > Avis "Attractivité du Pôle Santé" du 22 octobre 2012

        • Attractivité scientifique et étudiante

          Dans le cadre de la démarche "Attractivité", le Président de Saint-Etienne Métropole a saisi le Conseil de Développement sur l'attractivité scientifique et étudiante. Le Conseil de Développement, dans son avis du 18 décembre 2012, propose une analyse des composantes de cette attractivité et formules des propositions sur de nombreux thèmes.
          > Avis du 18 décembre 2012

        • Donner toute leur place aux jeunes au sein de l'agglomération stéphanoise

          Le conseil de Développement s'est auto-saisi de la thématique de la place des jeunes au sein de l'agglomération et formule plusieurs propositions dans son avis. Elles s'articulent autour des thématiques suivantes :

          • la communication et l'information
          • la mobilité et les déplacements
          • l'orientation, la formation et les stages
          • la discrimination
          • la culture, les loisirs et le sport

          > Avis du 3 novembre 2011

        • Les Services à la Personne

          Le Conseil de Développement, réuni en assemblée plénière le 5 mai 2009, a émis le souhait de s'auto-saisir sur la thèmatique des services à la personne considérant que le développement des services à la personne constitue un enjeu important pour le territoire de Saint-Etienne Métropole. Le Conseil a émis 10 propositions.
          > Avis du 7 avril 2010

        • Le design

          Cité du design

          Lors de son assemblée générale du 26 novembre 2009, le Conseil de Développement a souhaité émettre un vœu qui a pour but de soutenir les orientations stratégiques de la politique du Design qui seront conduites par l'Etablissement Public de Coopération Culturelle à compter du 1er janvier 2010, et plus spécifiquement de souligner la nécessité que l'activité de transfert du design vers l'économie au bénéfice des PME et TPE du territoire soit au moins égale à celle qui résulte de son positionnement culturel.
          > Voeu du 26 novembre 2009

        • Quel avenir pour le secteur Manufacture-Plaine Achille ?

          Le précédent Conseil de Développement avait souhaité travailler sur la zone Manufacture-Plaine Achille qui est devenue un site incontournable de l'agglomération stéphanoise. Les membres de ce groupe de travail avaient livré une analyse globale sur les orientations stratégiques devant structurer ce site. Ce texte n'avait pas été validé et a été présenté comme une note d'éclairage.
          > Note d'éclairage du 25 février 2009

      • Prospective et et aménagement du terrioire

        • Quelle stratégie et quels outils pour une meilleure articulation entre urbanisme et transports à l’échelle de Saint-Etienne Métropole et des territoires voisins ?

          Le Président de Saint-Etienne Métropole a saisi le Conseil de développement en août 2016 sur l’articulation entre urbanisme et transports.

           

          L’avis du Conseil s’appuie sur de nombreuses auditions et groupes de travail, une approche par territoires de l’agglomération (Vallée du Gier, Vallée de l’Ondaine, Plaine-entrée Nord), une analyse prospective des évolutions sociétales et technologiques et un Labo réalisé lors de la Biennale internationale du design 2017.

           

          Le Conseil développe des préconisations structurantes pour le territoire :

          • réaliser un schéma de vision prospective de l’urbanisme et des transports via 2 outils à actionner : le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal Habitat et Déplacement (PLUI HD) et le Contrat d’axe,
          • faire de Saint-Etienne Métropole un laboratoire des nouveaux usages en matière de mobilité,
          • associer la population à l’élaboration et la mise en œuvre de cette stratégie Urbanisme et Mobilité et l’éducation des publics. 

           

          A la clé, une ambition : faire de Saint-Etienne Métropole la Métropole de référence en 2030.

           

          > Avis de septembre 2017 

          Les labos de Saint-Etienne Métropole - Biennale Internationale Design 2017

           

        • Prolongement de la 3ème ligne de tramway

          Une opportunité pour le secteur Nord-Est de Saint-Étienne dans la dynamique de la communauté urbaine

          Saisi en septembre 2015 par le Président de Saint-Étienne Métropole, le Conseil de développement a rendu son avis sur le prolongement de la troisième ligne de tramway.
          Cet avis s’inscrit dans le cadre de la phase 2 de la concertation conduite par Saint-Étienne Métropole. Le Conseil a souhaité replacer le prolongement le ligne T3 dans une vision stratégique du développement du secteur Nord-Est de la ville de Saint-Étienne. Il développe ainsi 4 points clés :

          • Un projet global urbain, économique, social et de déplacements à décliner à l’échelle métropolitaine
          • Favoriser la création d’un pôle multimodal
          • Anticiper et piloter l’évolution des zones à forts enjeux économiques et industriels du secteur Nord-Est
          • Le tramway, un espace partagé à s’approprier

          Et  2 conditions de réussite :

          • Une démarche d’appropriation
          • La sécurisation des stations et des rames, favoriser les modes doux

          > Avis sur l'opportunité du secteur Nord-Est de Saint-Etienne de mai 2016

        • Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT)

          Document d'Orientations et d'Objectifs et Projet d'Aménagement et de Développement Durable du SCOT Sud Loire

          Suite à la décision, en 2012, du Syndicat Mixte du SCOT Sud Loire d'élaborer un un nouveau SCOT, le Conseil de Développement a souhaité être consulté pendant la phase d'élaboration de celui-ci. Une note sur le projet de PADD (Projet d'Aménagement et de Développement Durable) et sur le projet de DOO (Document d'Orientations et d'Objectifs) a été réalisée.
          > Note sur le projet de DOO du Scot Sud Loire de septembre 2013
          > Note sur le projet de PADD du Scot Sud Loire d'avril 2013

        • Projet de Ligne Grande Vitesse Paris / Orléans / Clermont-Ferrand / Lyon

          Suite à la saisine du Président de Saint-Etienne Métropole, le Conseil de Développement a rendu un avis concernant le projet de LGV POCL. Le Conseil de Développement appuie les solutions qui offrent la potentialité d'une autre liaison rapide entre Saint-Etienne et Paris : les variantes prévoyant un tracé par Roanne, le passage en gare centrale de Roanne, l'électrification de la ligne Saint-Etienne Roanne, la mixité des trafics voyageurs, TGV et TER rapides sur les voies du POCL. 
          > Avis du 09 février 2012

        • "Cœur de Ville" : ambition, cohérence, pilotage

          En février 2010, Monsieur le Maire de Saint-Etienne, et Président de Saint-Etienne Métropole, a saisi le Conseil de Développement de l'agglomération de Saint-Etienne dans le cadre de la mise en œuvre du projet urbain " Cœur de ville "
          Au-delà du projet d'aménagement urbain c'est la question des enjeux du développement d'un véritable " cœur d'agglomération " qui est posée, de sa capacité d'attractivité mais aussi de rayonnement sur l'extérieur.
          > Avis du 8 juin 2011
          > Synthèse de l'avis du 8 juin 2011

        • Le Programme Local de l'Habitat 2 (2011-2016)

          Saint-Etienne Métropole a souhaité saisir le Conseil de Développement sur le projet du second Programme Local de l'Habitat 2011-2016. Le PLH 2 fait ressortir la détermination de Saint-Etienne Métropole de maîtriser à la fois le développement résidentiel et de maintenir un dynamisme en la matière. Cet avis a été validé lors de l'assemblée générale du 18 janvier 2011.
          > Avis du 18 janvier 2011

        • Plan Climat Energie Territorial

          Saint-Etienne Métropole a saisi le Conseil de Développement sur la stratégie de développement durable de l'agglomération, et notamment le Plan Climat Energie Territorial, qui vise la réduction de 20 % des émissions de gaz à effet de serre et des consommations d'énergies. Le Conseil de Développement a apporté des propositions à Saint-Etienne Métropole sur les quatre piliers de la politique publique de l'agglomération : Economie, Social, Environnement et Gouvernance.
          > Avis du 7 avril 2010
          > Tableau de synthèse

        • Contournement Ferroviaire de l'Agglomération Lyonnaise

          Pour faire suite aux différents travaux entrepris, et de la position commune des conseils de développement signataires de la charte de coopération de la Région Urbaine Lyonnaise et du dossier de consultation transmis par la Préfecture de Région, le Conseil de Développement propose que seuls trois tracés répondent aux enjeux de développement économique et social du territoire stéphanois de l'Aire Métropolitaine Lyonnaise.     
          > Avis du 25 février 2009

        • La maîtrise foncière

          Cette auto-saisine fait suite aux travaux entrepris par le précédent Conseil de Développement sur le logement et la mixité sociale.
          La question foncière est un vaste sujet qui traite aussi bien du développement économique que de l'habitat, et de manière plus transversale, du développement durable.
          > Avis du 5 mai 2009
          > Note d'éclairage du 27 novembre 2007

      • Coopérations

        • Pour une culture partagée dans le Pôle métropolitain

          Conférence Métropolitaine des Conseils de Développement : Saisine "Culture"

          La Conférence Métropolitaine des Conseils de Développement a été saisie par le Pôle Métropolitain d'une réflexion concernant la Culture considérée comme un enjeu d'intérêt métropolitain. La saisine portait sur les différentes dimensions de la Culture : développement personnel, développement économique, attractivité et rayonnement, cohésion sociale et territoriale et identité métropolitaine.

          Après plus de deux ans d'échanges et de rencontres avec les différents acteurs culturels institutionnels, associatifs… à l'échelle métropolitaine, la Conférence Métropolitaine des Conseils de Développement a élaboré un avis intitulé "Pour une Culture partagée dans le Pôle métropolitain".

          Il s'articule autour de quatre axes principaux :

          • De l'héritage à la modernité : A la recherche d'une identité métropolitaine et d'un récit partagé
          • Attractivité, appropriation et appartenance
          • La Culture, levier de cohésion sociale et vecteur de cohésion territoriale
          • La culture, potentiel de développement économique et composante du développement durable

          Pour chaque axe, la Conférence métropolitaine des Conseils de développement formule de nombreuses propositions d'action à l'échelle métropolitaine.
          > Plaquette
          > Avis "Pour une culture partagée dans le Pôle métropolitain" de février 2016

           

          Dans le cadre de cette saisine, le Conseil de Développement de Saint-Étienne Métropole a accueilli le 12 mai 2014 les membres des Conseils de Développement du Pôle Métropolitain pour une journée de rencontres sur le thème de la culture. Quatre thèmes ont été présentés: "Créativité industrielle et scientifique", "Innovation sociale", "Création artistique", "Innovations croisées, le design un champs partagé"
          > Présentation des thèmes présentés le 12 mai 2014

           

        • Le Gier demain, stratégie de reconversion pour un territoire en devenir : conférence métropolitaine

          Conférence Métropolitaine des Conseils de Développement : Saisine "Vallée du Gier"

          La Conférence Métropolitaine des Conseils de Développement a été saisie par le Pôle Métropolitain d'une réflexion concernant le développement de la Vallée du Gier.
          Après deux ans d'échanges et de consultations approfondis auprès d'acteurs socio-économiques et politiques de la vallée du Gier et à l'échelle métropolitaine, la Conférence Métropolitaine des Conseils de Développement a élaboré un avis intitulé "Le Gier demain, Stratégie de reconversion pour un territoire en devenir".

          Ce projet s'articule autour de trois axes principaux :

          • Redynamiser économiquement la Vallée du Gier en partant de ses atouts, d‘abord industriels
          • Assurer un cadre de vie attractif et de qualité, des coteaux jusqu'au fond de la Vallée du Gier
          • Adopter une véritable "stratégie d'action" associant gouvernance métropolitaine, ouverture partenariale et appropriation citoyenne.

          > Plaquette de présentation et de synthèse de cet avis
          > Avis complet de janvier 2015

          > Voir la vidéo : le cadre de vie dans la vallée du Gier

          > Voir la vidéo : l'économie au sein de la vallée du Gier

        • Le Gier demain, stratégie de reconversion pour un territoire en devenir : rencontre débat du 6 octobre 2015

          Plus de deux cents participants : élus métropolitains et locaux, chefs d’entreprises, organisations professionnelles, associations … ont répondu présents. Cette rencontre débat, conçue pour donner la parole à la société civile, aux experts économiques, aux élus, vise l’appropriation citoyenne du projet et l’interpellation des élus sur celui-ci. Voici le compte-rendu des échanges.
           

          • Stratégie de reconversion pour un territoire en devenir

          Plus de 200 participants (élus métropolitains et locaux, chefs d’entreprises, organisations professionnelles, associations …) ont répondu présents le 6 octobre 2015.
          Cette rencontre débat, conçue pour donner la parole à la société civile, aux experts économiques, aux élus, vise l’appropriation citoyenne et l’interpellation des élus sur le projet.

          Jean-Claude Charvin, Maire de Rive de Gier et Président du Syndicat Intercommunal du Pays du Gier, accueille les participants avec quelques mots de bienvenue et de soutien à ce projet de développement. Toujours en phase de reconquête après les difficultés économiques de plusieurs entreprises, la Ville de Rive-de-Gier, située au cœur de la Vallée du Gier, jonction essentielle entre les régions Auvergne et Rhône-Alpes, croit en son avenir et entend jouer son rôle plein et entier dans le développement régional.

          Claude Risac, Président du Conseil de développement de Saint-Étienne Métropole, ouvre la rencontre en rappelant l’action du Pôle métropolitain, le rôle des Conseils de développement et l’historique du projet. La Vallée du Gier, bassin de vie de 120 000 habitants, trait d’union stratégique entre les agglomérations stéphanoise et lyonnaise et ouverte sur l’agglomération Viennoise et le Nord-Isère s’inscrit parfaitement comme un espace à enjeux d’intérêt métropolitain. Il invite les élus à mettre en œuvre, sur la base de ce projet, un plan d’action mobilisateur spécifique par le moyen d’un pilotage dédié.

          Jean-Roger Régnier, Président de la commission aménagement du territoire de la CCI de Lyon, intervient au nom du Président de la CCI, Emmanuel Imberton, pour souligner la contribution des CCI, à la réflexion conduite par les Conseils de développement, à travers une étude sur l’usine du futur.
          La prise en compte de la dimension métropolitaine par les CCI s’illustre dans ce partenariat avec le Pôle métropolitain et dans la co-construction en cours avec les CCI de Lyon, Saint-Étienne Montbrison et Roanne Loire Nord d’une nouvelle CCI métropolitaine qui devrait voir le jour au 1er janvier 2016. 

           

          • Table-ronde "Cadre de vie, gouvernance, appropriation citoyenne"

          Henri Jacot, Vice-président du Conseil de développement de la Métropole de Lyon,  introduit cette table ronde en rappelant les grandes orientations de ce projet de territoire en matière de cadre de vie. 
          Si la néo-industrialisation du territoire constitue le cœur du projet, la rénovation du cadre de vie en est le complément, et même la condition indispensable. Autant pour améliorer le quotidien des habitants que pour favoriser l’attractivité du territoire.
          Cinq éléments constitutifs de ce « projet de territoire », enjeux autant que conditions du renouveau, ont été identifiés par les Conseils de développement :
          1.    Développer un axe « agriculture » dans le projet de revitalisation de la Vallée du Gier
          2.    Reconquérir la rivière, en prenant la mesure des risques comme des opportunités
          3.    Améliorer la mobilité sans accentuer le risque de dualisation territoriale
          4.    Engager une démarche coordonnée de requalification des espaces urbains et de l’habitat
          5.    Faire du patrimoine, un vecteur d’identité de la Vallée du Gier et un atout touristique à valoriser
          Le projet défendu par la CMCD nécessite un portage politique fort et une gouvernance partenariale. Il nécessite une réelle appropriation citoyenne, dimension incontournable du projet de reconversion pour la Vallée du Gier.
          La prise en compte de la mémoire, des initiatives, des attentes des citoyens et des associations sera un facteur clé de sa réussite.

          Agnès Crucé, Directrice du projet L’Union – Société d’économie mixte Ville Renouvelée - Lille Métropole, présente le projet de renouvellement urbain du quartier de l’Union qui s’étend sur 80 ha entre les villes de Roubaix, Tourcoing et Wattrelos. Ce projet présente de nombreuses similitudes avec la Vallée du Gier (présences de friches industrielles, patrimoine…). L’ambition du projet de l’Union porte sur le développement économique et la construction d’un vrai quartier intégré à la ville notamment à travers une stratégie d’animation et de participation citoyenne. La gestion d’un tel projet nécessite de se fixer des orientations claires, de profiter des opportunités publiques et privées s’inscrivant dans ces orientations et de permettre aux habitants et autres acteurs de se réapproprier leur territoire.

          Christelle Morel-Journel, Maître de conférence géographie-aménagement à l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne, intervient sur la participation des habitants dans un projet de renouvellement territorial et en préalable pointait certaines caractéristiques de la Vallée du Gier : une vallée avec une évidence relative, une dichotomie entre le fond de vallée et les coteaux, une vallée avec une « fragmentation » longitudinale, une vallée prise entre deux pôles urbains symétriques et attractifs, une vallée clé entre les deux agglomérations mais quelle capacité de mobilisation des habitants ? 
          Existe-t-il des collectifs pour les habitants ? La participation citoyenne est indispensable aujourd’hui dans les projets de territoire pour éviter que ces projets ne soient construits par d’autres et pour d’autres. Cela nécessite également de poser la question de la gouvernance de ce projet pour la Vallée du Gier concerné par plusieurs périmètres institutionnels, de coopération et en proximité d’autres périmètres de projet existants (Parc du Pilat, Vallée de la chimie).

          Réactions des participants dans la salle
          Chantal Blaes, Association de défense et de participation des riverains du Gier et de ses affluents, prend la parole pour mettre l’accent sur l’importance des risques d’inondation dans la Vallée et sur la nécessité d’adapter la gouvernance et d’amplifier les moyens de lutte contre les risques pour plus d’efficacité.
          Nicole Forest, Vice-Présidente du Parc naturel régional du Pilat et élue en charge du patrimoine et du tourisme à la Ville de Saint-Chamond, souligne le rôle du Parc du Pilat en matière d’aménagement et son travail sur les mobilités durables en étroite collaboration avec Saint-Étienne Métropole notamment sur les déplacements pendulaires. Par ailleurs, plusieurs communes de Saint-Étienne Métropole sont des villes portes du Parc.
          Gérard Manet, Maire de Tartaras, précise que le Syndicat intercommunal du Pays du Gier existe depuis 1989 et que le sentiment d’appartenance au Pays du Gier est réel. L’idée clé à retenir est de se « serrer les coudes » pour développer un territoire.
          Hervé Reynaud, Maire de Saint-Chamond et 1er Vice-Président de Saint-Étienne Métropole souligne que le contrat de site GIAT Industries permet d’agir sur les friches industrielles, de reconstruire la ville sur elle-même tout en développant l’activité économique et donc l’emploi. L’emploi demeurant le principal facteur d’attractivité pour les habitants.

          Synthèse de la table ronde
          Marc Bonneville, Vice-Président du Conseil de développement de Saint-Étienne Métropole, retient les points suivants :
          Les échanges de cette table ronde montrent que lorsqu’on invite au dialogue, des paroles s’expriment. Au-delà de ce trop court temps d’échanges, il est nécessaire de poursuivre le dialogue avec la population. Les Conseils de développement, sous l’impulsion de leur président, pourraient agir en ce sens.
          Même avec des points de vue divergents, il est possible de construire un intérêt commun dans lequel chacun pourra se retrouver.
          Par le nombre d’acteurs contactés et/ou audités, le projet de territoire pour la Vallée du Gier proposé par la CMCD est un projet issu des acteurs eux-mêmes.
          Néo-industrialisation et amélioration du cadre de vie sont indissociables et doivent être conduits en parallèle même si cela est difficile et un travail de long haleine.
          Le développement de la Vallée du Gier doit s’appréhender avec la bonne focale : échelle métropolitaine et échelle de la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes.
          Après l’avis de la CMCD, il convient de lancer la mobilisation pour passer à la mise en œuvre du projet territorial. Les élus, seuls décisionnaires, peuvent afficher leur volonté politique, mobiliser les acteurs et mettre en place la gouvernance / le pilotage adapté. En bref, reprendre le flambeau !

          A visionner : Le cadre de vie dans la vallée du Gier

           

          • Table ronde "Néo-industrialisation"

          Patrick Schaeffer, Vice-président du Conseil de développement de Saint-Étienne Métropole, introduit cette table ronde en rappelant les grandes orientations de ce projet de territoire en matière économique :
          Une politique de néo-industrialisation orientée « Equipements pour les marchés de l’Energie et l’usine du futur »
          Sur la base du socle industriel existant engager une vaste mutation technologique et organisationnelle des entreprises. La robotique, le numérique, le design sont autant de facteurs d’innovation et de croissance.
          Définir et mettre en place un écosystème économique et social dédié « Equipements pour les marchés de l’Energie et usine du futur » traitant de la formation, de la recherche, des réseaux d’entreprises, des systèmes d’appuis et de la communication.

          Les deux études de la CMCD et des CCI formalisent des propositions concrètes d’actions : prise en compte du renouveau industriel dans l’aménagement du territoire, création d’un campus des métiers et des qualifications sur les métiers en lien avec les équipements pour l’énergie et l’usine du futur, création d’une Cité de l’énergie… 
          Le projet industriel conçu par la CMCD est cohérent et réaliste. Il requiert une adhésion des professionnels, du monde de l’enseignement et une volonté déterminée des élus.

          Philippe Baizet, Fédérateur Industrie de ViaMéca, présente les quatre thématiques scientifiques du pôle de compétitivité et son offre d’accompagnement à la mutation industrielle des entreprises notamment dans le domaine de la robotique et de l’usine du futur.

          Pierre Beccat, Directeur IFP Energies Nouvelles Lyon et Président AXELERA, insiste sur le potentiel des marchés de l’énergie basés sur la transition énergétique. L’usine du futur consiste en grande partie à améliorer l’efficacité énergétique. 95% des marchés de l’énergie se situent en dehors de l’Europe. IFP-EN et AXELERA aident les entreprises à aller dans ce sens. IFP-EN accompagne environ 20 entreprises par an (dépôt de brevet, réalisation de démonstration, recherche de financement…).
          Le pôle de compétitivité AXELERA accompagne également les entreprises dans les secteurs chimie-énergie-environnement. Le rôle des élus, des collectivités, de l’Etat est primordial pour soutenir le développement d’emplois industriels. Sans ambition politique affirmée, on ne va nulle part ! Les cas de la Vallée de la chimie ou de la plate-forme de Roussillon sont des exemples réussis des engagements politiques qui structurent et développent l’emploi industriel.

          Philippe Rascle, Vice-Président Industrie de la CCI de Saint-Etienne Montbrison, souligne la diversité des entreprises présente dans la Vallée du Gier, leurs compétences dans le domaine de la mécanique et des services aux entreprises. Quand elles réunissent leur force, elles intéressent les donneurs d’ordre (exemple : Total a des besoins pour développer des plates-formes offshore, sur 90 entreprises qui constituent la grappe d’entreprises dont les compétences intéressent Total, 20 sont dans la Vallée du Gier). 
          Les entreprises doivent se regrouper, constituer des réseaux business notamment pour aller chercher de nouveaux marchés à l’international. Les entreprises ont également besoin de stabilité, de visibilité et d’information sur les politiques nationales pour être en mesure de détecter les opportunités de marché (exemple : politique en matière de nucléaire, potentiel considérable sur les marchés africains au regard de leurs besoins liés à leur développement et à leur démographie…).

          Emmanuel Rossi, Délégué général Allizé-Plasturgie, présente le cas de reconversion, de mutation du territoire du Haut-Bugey en rappelant que la filière Plasturgie regroupe en Région Rhône-Alpes environ 1 000 entreprises pour 50 000 emplois. La filière plasturgie et composite a connu une crise du fait de l’évolution des attentes des clients, des normes en matière de respect d’environnement. La mondialisation a provoqué un séisme industriel partout dans le monde et particulièrement en France. Cette mondialisation bouscule les « dinosaures » (grandes entreprises : Areva, Alcatel-Lucent, Air France…) et leurs fournisseurs. Mondialisation, « ubérisation » de l’économie obligent les entreprises à inventer de nouveaux modèles économiques.
          Les PME sont bien placées face à ces enjeux. Il faut croire en la PME et favoriser les « nurseries » à projets. Pour s’imposer face aux grands clients et grands fournisseurs, les PME doivent se regrouper (commissions d’achat, marchés à l’international…) et veiller à maintenir et développer les compétences de leurs personnels en investissant dans la formation à tous les niveaux. Elles doivent également mobiliser les aides économiques (à l’investissement, subventions…) proposées par les collectivités : Région, intercommunalités…

          Réactions des participants dans la salle 

          Jean-Luc Deshayes, Président du Club Gier Entreprises, prend la parole pour préciser que le Club Gier accompagne les entreprises membres (200 entreprises représentant 8 à 9 000 emplois sur un territoire allant de l’Ouest Lyonnais à l’Est stéphanois) dans leur développement : salons industriels, formation des personnels… et pose la question du rôle attendu du Club : le Club peut-il être un relais dans la mise en œuvre du projet de territoire présenté ? Les entreprises du Club s’interrogent également sur le délai de mise en œuvre.

          Pascal Martinez, Proviseur du Lycée Brassens à Rive-de-Gier propose aux entreprises des agglomérations stéphanoises et lyonnaises d’utiliser l’outil de formation qu’est le lycée pour faire monter en compétences leurs personnels et faciliter ainsi la mutation économique recherchée. Utilisé 36 semaines sur 52, le lycée a la disponibilité pour héberger ces formations. Monsieur Martinez est ouvert à rencontrer les chefs d’entreprises et à répondre à leurs besoins.

          Roland Jacquet, élu à la Métropole de Lyon, insiste sur trois points :
          La nécessité de fixer des critères aux aides allouées par les collectivités en fonction des attentes des entreprises, des territoires et des populations
          La nécessité que les pôles de compétitivité intègrent, au côté de l’innovation, les enjeux de la formation et de l’emploi. Il en va de la préservation des capacités de production et du maintien de l’emploi industriel.
          La nécessité que les grands groupes industriels qui disposent de capacités financières investissent dans le développement des territoires où ils sont implantés. Le Gier doit donner envie de venir et d’y vivre !

          Luc Chappet, entrepreneur dans l’électricité pose la question de la vétusté de certains outils industriels d’entreprises du territoire et des aides mobilisables pour leur permettre d’investir dans des outils modernes et passer progressivement à l’usine du futur.
          Monsieur Zennaf, de la MJC de Saint-Chamond, souligne l’importance de l’image d’un territoire qui constitue une véritable locomotive de son développement. L’usine du futur est un bon choix pour améliorer l’image de la Vallée du Gier.
          Anne-Marie Comparini, Présidente du Conseil de développement de la Métropole de Lyon, veut assurer Claude Risac que le Conseil de développement de la Métropole de Lyon va continuer le suivi de ce dossier pour trois raisons principales :
          Le projet de territoire pour la Vallée du Gier, trait d’union entre les agglomérations stéphanoise et lyonnaise, est un vrai projet global inscrit dans le long terme et porteur d’une vision prospective.
          La Métropole de Lyon, foyer de croissance reconnu a pour exigence de diffuser sur les autres territoires en proximité en oubliant les « frontières » administratives et en connectant les réseaux : vallée du Gier avec Vallée de la chimie…
          Ce projet est une illustration des nouveaux modes d’action publique, d’innovation interterritoriale agissant pour le bien commun et faisant appel aux partenariats public / privé.
           
           
          Synthèse de la table ronde
          Nicolas Millet, Directeur du développement industriel et territorial de la CCI de Lyon, à son tour synthétise cette table-ronde à travers deux mots : polarisation et pollinisation :
          - Campus des métiers et des qualifications, Cité de l’Energie, pôles de compétitivité évoquent la nécessaire polarisation pour le marketing, l’export…
          - Entreprises familiales, club Gier, croire dans les PME, proposition du Lycée Georges Brassens… évoquent la pollinisation sur le territoire.
          Ces deux modes d’action font appel à des montages de projets différents et il est difficile aux politiques publiques d’être présentes sur les deux. Le territoire dispose de toutes les compétences pour construire des usines clés en main. Il peut être fier de sa capacité des « pôles » et des « pollens » et réussir un très bon projet de développement.

          A visionner : L'économie au sein de la vallée du Gier
           
           

          • Conclusion : Discours de Gaël Perdriau

          Gaël Perdriau tient à remercier tous les membres de la Conférence métropolitaine des Conseils de développement, les élus, les intervenants ainsi que l’ensemble des acteurs mobilisés dans l’organisation de cette soirée-débat. Le Président de Saint-Etienne Métropole souligne le travail de réflexion de grande qualité conduit par les Conseil de Développement aboutissant à un projet, une stratégie de reconversion pour la Vallée du Gier.
          Gaël Perdriau insiste sur la nécessité de redonner toutes ses chances au Gier compte tenu de son potentiel de développement important et prometteur, basé sur un tissu industriel encore fort et maîtrisant des technologies de pointe dans les équipements mécaniques.
          Au regard du projet global de territoire proposé, portant aussi bien sur l’économie que sur le cadre de vie, le Président présente le plan d’actions inscrit dans le projet d’agglomération 2014-2020 de Saint-Etienne Métropole et répondant à ces enjeux :
          Volet Développement économique :
          Accompagnement de la mutation des entreprises en proposant : 
          Une capacité d’ingénierie pour les PME via la mobilisation de la communauté d’innovation « Manufacture des Technologies du futur », 
          Un fonds de soutien (subventions, aides remboursables, prêts à taux zéro et prise de participations) 
          La création d’un centre de ressources en innovation (plate-forme technologique, pépinières, formation…) 
          L’établissement de partenariats industriels avec des grands groupes donneurs d’ordres (AREVA, EDF…)
          Reconquête des espaces économiques comme cela est le cas, par exemple, à Saint-Chamond sur le projet Novacieries.
           
          Volet Cadre de vie
          Le Programme local de l’habitat et le volet urbain « cadre de vie » du contrat de ville permettront de rendre l’habitat et les espaces publics plus attractifs à travers notamment : des Opérations Programmées d’Amélioration de l’Habitat en Renouvellement Urbain sur les centres villes de Rive-de-Gier et Saint-Chamond, la participation à la mise en œuvre des projets urbains de Rive-de-Gier et Saint-Chamond et d’autres projets à enjeux urbains identifiés dans la vallée du Gier
          Dans le cadre du Contrat de rivières Gier et affluents sont menées des actions de réhabilitation de la rivière : assainissement, restauration écologique et paysagère des berges et gestion des crues.
           

          En conclusion, Gaël Perdriau affirme sa conviction dans l’intérêt métropolitain de la Vallée du Gier et plus largement à l’échelle de la nouvelle Région Auvergne Rhône-Alpes. Après le travail exploratoire des Conseils de développement, il appartient à chacun de jouer son rôle. Aux élus de travailler sur des choix, de s’engager, de définir une gouvernance pour créer les conditions du développement de ce territoire. Aux chefs d’entreprises de s’engager à moderniser leur outil de travail. Aux chambres consulaires, clubs d’entreprises et Saint-Étienne Métropole de mobiliser les forces. Le Président appelle également à poursuivre la mobilisation de tous les acteurs, notamment de la société civile, réunis à cette rencontre-débat. Un panel très large d’acteurs qui représente une force exceptionnelle.
          Enfin, il annonce qu’il proposera à Gérard Collomb, Président du Pôle métropolitain, de se saisir du dossier et de mettre en place pour ce projet de territoire sur la Vallée du Gier une gouvernance dédiée, sous maîtrise du Pôle métropolitain, et avec la contribution de la Conférence métropolitaine des Conseils de développement et de l’ensemble des acteurs ayant concouru à ce projet.
          C’est ainsi qu’ensemble nous pourrons donner un nouvel élan pour le Gier !

           

        • Regards croisés et propositions partagées sur le thème des Déplacements / Mobilités / Infrastructures dans le Pôle Métropolitain

          Ce document est le résultat d'un travail collaboratif mené par les quatre Conseils de Développement. Chaque Conseil a analysé le vécu de ses concitoyens sur le thème des déplacements. A partir de ces 4 contributions, un travail collectif a permis de faire émerger  une vision commune sur les principaux éléments de contexte, le diagnostic des principales difficultés et des pistes de solution.
          > Avis de l'Inter-Conseil de Développement du 10 mai 2012

        • Pôle métropolitain

          Projet de constitution d'un Pôle Métropolitain en région lyonnaise

          Les Conseils de Développement du G4 ont présenté lors du Forum des Maires du 28 juin 2011 une contribution commune sur le projet de constitution d'un Pôle Métropolitain en région lyonnaise.
          > Avis du 20 juin 2011
           

          Création d'une eurométropole multipolaire : construire avec nos partenaires une eurométropole compétitive, multipolaire et solidaire

          Compte-tenu du travail déjà entrepris par le Conseil de Développement depuis 2005 et du projet de réforme territoriale en cours, le Président de Saint-Etienne Métropole, a saisi le 25 juin 2009 le Conseil sur deux problématiques :

          • les modalités souhaitables de renforcement de la coopération métropolitaine entre les agglomérations de Lyon, Saint-Etienne et des Portes de l'Isère constituant une "euro-métropole"
          • la place qui pourrait être celle de la société civile dans le cadre des nouvelles structures institutionnelles à l'échelle métropolitaine.

          Cet avis est construit autour de trois parties :

          • la réponse aux deux questions de la saisine,
          • la synthèse des quatre thèmes qui ont fait l'objet d'un approfondissement (économie – déplacements – planification aménagement – culture tourisme sport), l'intégralité des travaux et des annexes

          > Avis du 28 juin 2010

  • Contact

    Jeanine Marcon
    Directrice
    Tél : 04 77 49 23 17
    Email

     

    Allison Comte
    Chargée de mission
    Tél : 04 27 40 56 09
    Email

     

    LinkedIn

     

     

    Suivre le Conseil de développement sur LinkedIn