3ème ligne de tramway

L'extension de cette ligne de tramway vers le nord-est de Saint-Étienne permettra de relier la gare SNCF de Châteaucreux et La Terrasse.

  • Le projet

    3ème ligne de tramway

    Le projet d’extension de la 3e ligne de tramway vise à relier la gare SNCF de Châteaucreux et son quartier d’affaire au pôle multimodal de La Terrasse via le secteur nord de la gare de Châteaucreux, le cœur du quartier du Soleil, le Zénith, la Plaine-Achille, le Technopôle et le pôle sportif stade Geoffroy-Guichard / Étivallière.Le tout en moins de 15 minutes !
     

    D’une longueur totale de 4,3 km, le tracé comportera 8 stations, dont 6 nouvelles, et permettra de réduire de 26 % le temps de parcours actuel en tramway entre Châteaucreux et La Terrasse.
    Le démarrage des travaux est prévu mi 2017, pour une mise en service fin 2019.

    > Retrouvez les chiffres clés du projet

     

      • Un projet d'intérêt communautaire

        Chaque jour, environ 70 000 non-stéphanois effectuent 81 000 déplacements entrant dans Saint-Etienne (source Enquête ménages – déplacements 2010). Parmi eux, 54 000 trajets proviennent du reste de Saint-Etienne Métropole et 27 000 du reste du bassin de vie (plaine du Forez, Haute-Loire, Pilat).

        Le quart nord-est de Saint-Étienne est une destination importante :

        • pour les déplacements entre domicile et travail : le Technopôle représente 3 000 emplois ; le quartier de Châteaucreux, 7 000.
        • S'y ajoutent les grands équipements de la plaine Achille, rayonnant sur le bassin de vie du Sud-Loire, et même au-delà pour les principaux : le stade Geoffroy-Guichard, le Zénith, le parc des expositions, la salle de musiques actuelles (FIL), la nouvelle Comédie, la patinoire et la piscine Raymond Sommet.

        En desservant des équipements et des zones d'emploi attractives à l'échelle de la Métropole voir au-delà, le prolongement de la 3e ligne de tramway sera une alternative performante à l'accessibilité automobile actuelle, via les parcs relais ou les pôles d'échanges (TGV, TER, TIL et STAS). Les lignes de tramway actuelles n'irriguent directement que le centre ville de Saint-Étienne et Saint-Priest-en-Jarez.

        Pourtant, un quart des trajets comptabilisés sur le réseau tramway a été réalisé par des usagers n'habitant pas la ville-centre : des habitants de la couronne stéphanoise, de l'Ondaine, du Gier et du reste du bassin de vie (Plaine, Haute-Loire, Pilat).

        Pour répondre aux besoins des usagers métropolitains, des réflexions sont conduites sur le renforcement de l’offre multimodale qui consistent à favoriser l’accès aux parkings relais dotés d’une tarification commune parking / transport. Pour les voyageurs arrivant en train, une réflexion est également en cours sur l’optimisation de la signalétique et de l’information voyageur entre la SCNF et la STAS.

         

      • Les 6 grands enjeux du projet

        1 – Un projet qui maille le réseau de tramway
        e projet permettra de relier les deux extrémités du réseau de tramway existant, en contournant le centre ville par l’Est. Il sera exploité comme un prolongement de la ligne T3 et permettra ainsi de sortir le pôle d’échanges métropolitain de Châteaucreux de sa position actuelle de « terminus excentré » par rapport au centre-ville de Saint-Étienne. Il place également le quart nord-est de la ville dans une dynamique métropolitaine, par l’intermédiaire de sa connexion aux trains TGV et TER, et aux réseaux bus TIL (interurbains) et STAS (urbains).
         

        2 – Un projet qui facilite l’intermodalité et le report modal
        La desserte par le prolongement de la ligne T3 des trois principaux pôles d’échanges multimodaux de Saint-Étienne (La Terrasse, Châteaucreux et Bellevue) renforce le maillage des transports collectifs « structurants » à l’échelle de tout le bassin de vie Sud-Loire (réseaux STAS, TER, et TIL). Accompagné par la création ou le conformement de parkings relais facilement accessibles depuis le réseau routier de l’agglomération, le prolongement de la 3e ligne de tramway crée en outre de nouvelles possibilités d’intermodalité voiture/tramway.

        3- Un projet métropolitain au service de votre mobilité quotidienne
        Le prolongement de la 3e ligne de tramway au sein du quart nord-est permettra d’amplifier l’usage du tramway par l’ensemble de la population sud-ligérienne, mais aussi par celle de la plaine du Forez.

        4- Le tramway, un accélérateur du projet urbain pour le secteur nord-est
        Le tramway s'inscrit dans une stratégie de développement urbain globale du secteur nord-est de l'agglomération (création de nouveaux logements, développement économique, aménagement des voiries, requalification des espaces publics, amélioration de l'habitat existant) dans un objectif d'attractivité du territoire.
         

        5- Relier les pôles d’intensité et favoriser les liens inter-quartiers
        Le projet a pour objectif de favoriser les liaisons entre les pôles majeurs du projet urbain : le centre-ville, le quartier créatif Manufacture, et le quartier d’affaires de Châteaucreux en plein renouveau (200 000 m² de bureaux et 160 000 m² de logements d'ici 2020). L’enjeu : faire profiter les quartiers périphériques de cette dynamique et renforcer le positionnement du territoire en tant que second pôle eurorégional.

        Le projet desservira ainsi les grands équipements d'intérêt communautaire (stade Geoffroy-Guichard, Zénith, qui accueillent respectivement 500 000 et 210 000 usagers par an…) et les zones d'emplois (Technopôle, quartier d'affaires de Châteaucreux, secteur des grandes Halles, qui représentent plus de 10 000 emplois aujourd’hui et devraient atteindre 14 000 emplois demain). Il reliera également tous les équipements de la Plaine-Achille (1 million d’usagers par an), du Parc des Expositions et du parc François Mitterrand (piscine Raymond Sommet, Salle Omnisports…), qui constituent des générateurs réguliers de trafic tout au long de la journée et de la semaine.

        L’extension de la 3e ligne de tramway aura pour effet la valorisation, la dynamisation et la densification des quartiers traversés (quartiers du Soleil, du Bardot, du nord de Châteaucreux).
        En reliant directement le secteur nord-est au centre-ville, le nouveau tramway participe au renforcement de la ville centre. En proposant des interconnexions efficaces entre tramway et bus, le projet permet également de faire profiter les quartiers limitrophes de cette nouvelle dynamique (Montreynaud, Molina, Pont de l’Âne, Saint-Priest, Villars, Hôpital Nord…)

        6- Tramway et design urbain : une vitrine d’innovation et d’attractivité pour le territoire
        Une étude design pour « l’élaboration d’une identité du prolongement de la 3ème ligne de tramway » a été lancée au démarrage du projet. C’est le groupement pluridisciplinaire AREP- B-Fluid- Dedale qui a été retenu pour conduire cette étude qui atteint aujourd’hui son objectif : l’élaboration d’un « livre blanc » de préconisations applicables à la nouvelle ligne de tramway et à ses stations.

        Il s’agissait d’orienter l’étude sur l’innovation technique aussi bien que sur l’innovation sociale :

        • Aide au choix du tracé et au positionnement des stations en fonction des habitudes observées ; 
        • imaginer les services à offrir aux usagers en station et dans les tramways ;
        • aller au-delà de l’information voyageur grâce à une offre « augmentée », par la multitude d’informations locales et de services…

        Cette démarche, qui place le design d’usage et de service au même niveau que le design produit confirme l’engagement de notre Métropole et de la Ville de Saint-Étienne labellisée Ville UNESCO de Design dans les pratiques d’expérimentation et de prototypage, vecteurs d’innovation, d’attractivité et d’image pour l’ensemble du territoire.

  • Le tracé

    D’une longueur totale de 4,3 km, le tracé retenu est issu d’une synthèse des scénarios 1 et 2 présentés lors de la première phase de concertation fin 2015. Il combine les avantages du scénario 1 en intégrant les attentes du public notamment en termes de desserte des équipements de la Plaine-Achille, et ceux du scénario 2 notamment en termes de lisibilité, de performance et de vitesse commerciale. 
    Ce tracé permet ainsi de desservir le plus grand nombre d’équipements possible tout en garantissant un temps de parcours attractif.

    Le tramway reliera la gare de Châteaucreux au pôle multimodal de la Terrasse via le secteur nord de la gare de Châteaucreux, le cœur du quartier du Soleil, le Zénith et les équipements de loisirs de rayonnement communautaire de la Plaine Achille et enfin le Technopôle et le pôle sportif comprenant le stade Geoffroy-Guichard et l'Étivallière.

    Ce tracé d’une longueur de 4,3 kilomètres sera parcouru en 14 minutes environ (contre 19 minutes actuellement sur le même parcours en tramway). 8 stations, dont 6 nouvelles, seront desservies.
     

      • Le tracé de la 3ème ligne de tramway

      • Le détail du tracé

      • Le parcours

        Le tracé reliera la gare de Châteaucreux à la rue Bergson via le secteur nord de la gare, le cœur du quartier du Soleil, le Zénith et la Plaine Achille, le Technopôle et le pôle sportif Geoffroy-Guichard/Étivallière.

        Plus précisément, le tramway empruntera le pont du Soleil, la rue Soulié, la rue Colonel-Marey, le chemin du Bardot, les boulevards Fauriat et du 8 Mai 1945, la rue Scheurer Kestner jusqu’au Zénith au niveau du carrefour avec la rue Servanton (sans passer sous la trémie).

        Il traversera ensuite l'ancienne voie ferrée (première voie ferrée d’Europe continentale) transformée en voie verte, empruntera la rue de la Robotique, la rue de la Presse, l’esplanade Bénévent et longera la rue de l’Innovation.

        Il passera ensuite au sud du stade Geoffroy-Guichard – allée Durkovic, longera les parkings existants devant le stade de l’Etivallière pour finir son parcours par la rue Claude-Odde avant de se raccorder au réseau actuel rue Bergson.

        > Voir le tracé sur la cartographie

         

  • Les stations

    De Châteaucreux à La Terrasse, le tracé comportera 8 stations  localisées dans les secteurs suivants :

    • sur le parvis de la gare de Châteaucreux, au niveau de l’actuel terminus des lignes T2 et T3 ;
    • rue Colonel Marey, au Nord de la gare de Châteaucreux et à proximité du Collège Jules Vallès. Cette station desservira le Nord de la gare où une passerelle piétonne permettant le franchissement du faisceau ferré sera créée, le sud du quartier du Soleil, le futur secteur de développement résidentiel au Nord de la gare de Châteaucreux, ainsi que le collège Jules Vallès. Cette station est située à environ 600 m de la station «Châteaucreux». ;
    • chemin du Bardot, au cœur du futur secteur de développement résidentiel et s’inscrivant dans un réseau de cheminements doux permettant de relier à la fois le quartier du Bardot, la centralité du Soleil et les futures habitations ;
    • au cœur du quartier du Soleil, de part et d’autre du carrefour de la rue Louis Soulié et du boulevard du 8 mai 1945. Cette station est située à 500 m de la station précédente et à 800 m de la suivante ;
    • à proximité immédiate du Zénith, entre les rues Scheurer Kestner et de la Robotique. La station permettra de desservir les équipements de la Plaine Achille, le parking relai du Zénith et la partie Sud du Technopôle ;
    • au Technopôle, au croisement de la rue des Aciéries et de la rue de Bénévent. Cette station dessert le Technopôle. Elle permet une connexion avec la ligne 8 de bus desservant Montreynaud ;
    • Sur le parvis au sud du stade Geoffroy Guichard, entre la cafétéria et le musée des Verts, cette station permet également un accès direct au pôle sportif de l’Etivallière ;
    • rue Bergson, au niveau de l’actuelle station Geoffroy Guichard desservie aujourd’hui par les lignes T1 et T2, qui sera légèrement décalée au Nord. La station sera située à environ 700 m de la station précédente au sud du stade.

    > Votez pour votre nom de station préférée

  • Choix du nom pour vos 2 futures stations de tramway

    Et si vous choisissiez le nom de certaines stations de la 3ème ligne de tramway ? C'est ce que nous vous avons proposé pour les stations situées rues du Colonel Marey et Bergson.

     

    Vous avez eu jusqu'au 31 décembre 2017 pour faire des propositions de noms pour la future station située rue du Colonel Marey et de faire évoluer celui de l’actuelle station Geoffroy-Guichard (située rue Bergson).

    4 propositions par station ont été retenues et soumises à votre vote du 16 février au 26 mars 2018.

     

    La proposition qui obtiendra le plus grand nombre de voix sera révélée en avril 2018. 

     

    > Consulter la note explicative sur les propositions de noms retenues

      • Pour la future station du Bardot, place à la jeunesse !

        Pour la future station située chemin du Bardot, à l’entrée du quartier du Soleil, la démarche est différente.

        Ce sont les élèves des écoles élémentaires du Soleil, directement concernés par la nouvelle ligne de tramway, qui ont été sollicités pour dénommer la nouvelle station. Cette démarche s’inscrit dans un projet pédagogique plus large.

  • Les travaux

      • Inscrivez-vous pour recevoir les lettres info travaux

      • Message d'état

        Vous êtes déjà inscrits à la lettre d'information.
      • L'échelonnement des travaux

        • 2017 : une année de travaux préparatoires et d’interventions sur les réseaux

          Les premiers travaux visent à préparer les terrains via des démolitions de bâtiments, la dépose du mobilier urbain existant (lampadaires, poteaux…) ou encore l’aménagement de voiries provisoires…
          Les concessionnaires réalisent ensuite les déviations des réseaux souterrains situés sous les futures voies du tramway (eau, gaz, électricité, assainissement…). Dans certains secteurs, ces travaux s’accompagnent d’une modernisation des conduites, du développement de nouveaux services (réseau de chauffage urbain), ou d’une amélioration du cadre de vie (enfouissement des lignes électriques et de communication).

          > Pour suivre l'avancement des travaux, consultez les lettres info travaux

           

        • 2018 – 2019 : le coeur des travaux du tramway

          Dès ces étapes finalisées, le chantier du tramway comprendra de nombreuses interventions qui se succéderont du début de l’année 2018 à la mi-2019, selon un calendrier adapté à chaque secteur. Les futures voies automobiles, les aménagements urbains et la plateforme du tramway seront d’abord réalisées. Ensuite, les rails et les stations seront posés, puis les équipements électriques et de signalisation.

          L’été 2018 sera consacré aux travaux de raccordement aux lignes existantes sur le parvis de la gare de Châteaucreux et rue Bergson.

          Enfin, au cours du premier semestre 2019, les travaux de finition permettront de révéler la transformation des quartiers traversés (réaménagements de la voirie et des trottoirs, créations de pistes cyclables, plantations de végétaux, nouveaux cheminements piétons…).
           

        • A partir de mi-2019 : les essais et la « marche à blanc » avant la mise en service

          Quelques mois avant la mise en service, des essais techniques seront effectués. Ils permettront de tester les équipements, l’alimentation électrique, le freinage et la signalisation. Suivra alors une phase dite de « marche à blanc » pendant laquelle le tramway circulera dans les conditions normales, mais sans voyageur. Vous pourrez alors vous familiariser avec la circulation des rames sur la nouvelle ligne.

      • Informations pratiques

        Vous avez des questions sur les travaux ? De nombreux outils pour vous informer et vous accompagner.

        Les médias locaux et les supports de la Ville de Saint-Étienne relaieront les principales informations chantier. Des panneaux, des palissades et de la signalisation seront installés à proximité immédiate des chantiers pour faciliter et sécuriser vos déplacements. Des reportages photos, des vidéos, des visites chantiers, des dépliants thématiques…seront réalisées durant les travaux.

         

  • La Commission d'Indemnisation Amiable pour les professionnels riverains

    Vous êtes un professionnel riverain du tracé de la 3e ligne de tramway ?

    Une Commission d'Indemnisation Amiable a été mise en place pour étudier toutes demandes d'indemnisation liées à l'impact des travaux sur votre activité. Retrouvez ci-dessous les documents vous concernant.

  • Contact

    Vous avez des questions sur les travaux ? 

    Contactez la médiatrice chantier :
    06 27 42 45 19
    Par email
     

    Rendez-vous aux permanences de la médiatrice :

    • A Bergson, 42 rue Albert Poylo à Saint-Etienne : les mercredis, de 11h30 à 16h30 
    • Au Soleil : Maison de quartier du Soleil, 24 Rue Beaunier à Saint-Etienne : les jeudis de 15h30 à 18h30
      (pas de permanence le 12 avril 2018).

     

  • La documentation

  • Les réponses à vos questions

      • Le projet

        • Pourquoi prolonger la 3e ligne de tramway jusqu’à La Terrasse ?

          Le plan de déplacements urbains (PDU) de Saint-Etienne Métropole prévoit la création d’un axe de transport en commun sur une voie dédiée reliant Châteaucreux aux quartiers nord-est.

          Des études de faisabilité portant sur le prolongement de la 3e ligne de tramway ont été réalisées fin 2014. Leurs conclusions favorables ont permis aux élus de Saint-Etienne Métropole de lancer officiellement le projet en avril 2015.

          Les objectifs principaux du projet sont les suivants :

          • développer le réseau de tramway ;
          • améliorer l’attractivité du quart nordest de Saint-Etienne ;
          • améliorer la desserte des grands équipements (Zénith, stade Geoffroy Guichard…).

          Tout comme l’arrivée de la 2ème ligne de tramway à Châteaucreux en 2006 a permis d’accélérer le renouveau du quartier autour de la gare (essor économique avec l’implantation de nombreux sièges sociaux d’entreprises), le prolongement de la 3e ligne de tramway doit constituer un moteur pour le développement urbain du quart nord-est de la ville autour :

          • du quartier d’affaires de Châteaucreux, quartier mixte à dominante tertiaire autour du principal pôle d’échange multimodal de l’agglomération ;
          • du quartier créatif Manufacture Plaine Achille, quartier en devenir basé sur le développement d’un écosystème innovant (filières d’excellence, campus, entreprises innovantes, Cité du design…), sur l’émergence d’un pôle culture, sport et loisirs, et sur le concept de villeparc ;
          • de la rénovation du quartier du Soleil, qui n’a pas connu d’intervention publique forte depuis 40 ans et pour l’instant mal connecté au centreville.
          • De la zone d’emplois du Technopôle, quartier amené à se développer avec l’aménagement du plateau des Grandes Halles.
        • Quelles ont été les étapes du projet depuis la concertation en 2015-2016 ? Quand sera-t-il achevé ?

          Suite à la concertation préalable réglementaire organisée entre juin 2015 et mai 2016 sur les grands objectifs (options de tracés et caractéristiques principales du projet), le tracé a été arrêté par les élus de Saint-Etienne Métropole et les études techniques se sont poursuivies.

          Enrichies des remarques, questions et préoccupations exprimées par les participants à la concertation, ces études ont permis de définir de manière plus détaillée l’insertion, les impacts et les bénéfices du projet sur le territoire. Elles ont été mises à disposition du public lors de l’enquête publique organisée en fin d’année 2016 sous l’égide d’un commissaire enquêteur indépendant, offrant à chacun la possibilité de s’exprimer à nouveau sur le projet. A l’issue de l’enquête, le commissaire enquêteur a rédigé un rapport et a rendu un avis favorable sans réserve sur le projet. Les élus ont confirmé l’intérêt général du projet à l’occasion du bureau communautaire du 26 janvier 2017, et la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) a été prononcée par le Préfet de la Loire le 23 février 2017.

          Le projet a également fait l’objet d’une enquête parcellaire en décembre 2016 pour la délimitation précise des emprises foncières nécessaires au projet. Une fois encore, cette étape a permis aux riverains concernés de s’exprimer et de faire valoir leurs droits.

          L’achèvement de ces étapes réglementaires d’information et de dialogue a permis le démarrage des travaux en avril 2017. Ils devraient s’achever mi-2019 pour laisser place à plusieurs mois d’essais techniques (équipement, freinage, signalisation…) et de «marche à blanc» pendant laquelle le tramway circulera dans les conditions normales, mais sans voyageur. Vous pourrez alors vous familiariser avec la nouvelle ligne.

          La mise en service du prolongement de la 3e ligne de tramway est prévue pour fin 2019.

        • Combien coûte le projet et comment est-il financé ?

          Le coût du projet est estimé à 75 millions d’euros HT environ. Cette enveloppe financière prévisionnelle intègre :

          • les études préalables et techniques ;
          • les frais de maîtrise d’ouvrage et de maîtrise d’œuvre ;
          • les acquisitions foncières et indemnités diverses ;
          • les infrastructures ;
          • les voies ferrées et lignes aériennes ;
          • les travaux d’aménagement des rues de façade à façade
          • la rénovation du matériel roulant de première génération ;
          • les équipements systèmes.

          Le financement du projet est assuré majoritairement par Saint-Etienne Métropole.

          L’Etat viendra le compléter au titre des innovations énergétiques (récupération d’énergie cinétique de freinage) et numériques (développement d’applications Wi-fi pour les usagers pour l’information des personnes valides et handicapées). Enfin, l’Etablissement Public d'Aménagement de Saint-Etienne (EPASE) et la Ville de Saint-Etienne contribueront à hauteur de 1,5 million d’euros aux aménagements d’espaces publics en accompagnement de la ligne (cheminements piétons, éclairage public, aménagements paysagers).

           

        • Quel est le calendrier du projet jusqu’à la mise en service ?

          D’ici la mise en service, différents types de travaux vont se succéder :

          • Jusqu’à la fin de l’année 2017 : travaux préparatoires, déplacement des réseaux souterrains (eau, assainissement, électricité, gaz, etc.), renouvellement de réseaux (remplacement de conduites d’eau potable et assainissement), et déploiement de nouveaux réseaux au service des habitants (réseau de chaleur notamment) ;
          • De début 2018 à mi2019 : travaux de construction de la plateforme du tramway, pose des rails, installation des équipements électriques et des stations, aménagement des espaces publics et des voiries dans les quartiers traversés.
          • A partir de mi 2019 jusqu’à la mise en service effective : essais techniques pour tester les équipements, l’alimentation électrique, le freinage et la signalisation. Suivra alors une phase dite de « marche à blanc » pendant laquelle le tramway circulera dans les conditions normales, mais sans voyageur. Vous pourrez alors vous familiariser avec la nouvelle ligne de tramway.
          • Fin 2019 : mise en service effective du prolongement de la 3e ligne de tramway.
        • Pourquoi avoir choisi le tramway et pas un autre moyen de transport ?

          Le choix du tramway permet de répondre aux objectifs du projet, notamment celui de se connecter directement au réseau de tramway existant sans avoir à changer de moyen de transport, tout en améliorant le temps de parcours entre Châteaucreux et La Terrasse (le nord de l’agglomération).

          Un bus à haut niveau de service (BHNS) aurait imposé aux usagers de descendre du tramway pour continuer ensuite leur parcours sur le BHNS, créant ainsi des correspondances supplémentaires qui augmentent le temps de parcours total.

          De plus, une rame de tramway permet de transporter davantage de personnes qu’un BHNS (200 places dans un tramway contre 150 au maximum dans un BHNS), ce qui correspond mieux aux besoins de déplacements du secteur Nord-Est de Saint-Etienne en plein développement, avec la réalisation prochaine de nombreux projets urbains, de zones d’activités tertiaires et de logements.

          Plus qu’un simple système de transport, le tramway représente en outre un puissant outil de développement et de rénovation urbaine. S’accompagnant d’un réaménagement des espaces publics traversés, le tramway accélère la transformation de la ville en embellissant les secteurs traversés et en valorisant leur image. Il répond ainsi à l’objectif de renforcement de l’attractivité du quart Nord-Est de l’agglomération.

          Enfin, le choix du tramway permet d’optimiser la dépense publique dans le territoire stéphanois où le tramway est déjà bien développé. En effet, la mise en place d’un BHNS engendrerait des coûts d’acquisition de matériel roulant supplémentaires (près de 16 millions € pour 16 trolley bus), des coûts de modification de l’atelier dépôt Transpôle non équipé pour ce type de matériel, des coûts de renouvellement du matériel roulant plus élevés (la durée de vie d’un BHNS est de 15 à 20 ans contre 35 ans pour un tramway), et des coûts d’exploitation plus élevés par usager dans la mesure où un BHNS peut transporter moins de personnes qu’un tramway.

        • Qui est en charge du projet ?

          Saint-Etienne Métropole est l’Autorité Organisatrice des Transports urbains de l’agglomération Stéphanoise. A ce titre, elle définit la politique générale des transports collectifs, assure les investissements pour développer et renouveler les infrastructures et les matériels, et coordonne les actions confiées à son délégataire exploitant du réseau : la STAS.

          Elle est aussi chargée de la planification des moyens de transports afin d’accompagner le déplacement des populations (PDU).

          Enfin, en tant que maître d’ouvrage du projet, la Métropole définit et veille au respect des objectifs du projet, du calendrier et du budget.

          Pour l’accompagner dans la conduite et la réalisation de ce projet, Saint-Etienne Métropole a désigné :

          • Un assistant à maîtrise d’ouvrage, la société Transamo ;
          • Un maître d’œuvre, le Groupement EGIS, Atelier Villes et Paysages, Atelier des Vergers. Le maître d’œuvre est chargé de réaliser le projet dans les conditions de délais, de qualité et de coût fixés par le maître d’ouvrage ;
          • Une équipe pluridisciplinaire (Designers, Urbanistes, Anthropologues) pour une mission Design : AREP – B. FLUIDES – DEDALES.
          • Des conseils juridiques spécialisés (PARME, ADAMAS, cabinet Philippe PETIT)
          • Un cabinet d’assistance pour les démarches foncières – SYSTRA Foncier

           

          Enfin, il s’agit d’un projet partenarial qui implique de nombreux acteurs, et principalement :

          • La Ville de SaintEtienne
          • L’Etablissement Public d’Aménagement de SaintEtienne (EPASE), l’Etablissement Public Foncier de l’Ouest Rhône-Alpes (EPORA ) ;
          • L’agence d’urbanisme de la région stéphanoise EPURES;
          • La Direction Départementale des Territoires (DDT), la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL), et les Services de la préfecture ;
          • Les Chambres consulaires : Chambre des Métiers et de l’Artisanat, Chambre de Commerce et d’Industrie.
        • Qui puis-je contacter pour avoir des renseignements ?

          Pour toute demande de renseignements sur le projet et ses travaux, vous pouvez contacter la médiatrice chantier, Tiphaine DACLIN, régulièrement présente aux abords du chantier.

           

        • Pourquoi avoir choisi ce tracé ?

          Le tracé retenu est issu d’une synthèse des scénarios 1 et 2 présentés lors de la première phase de concertation fin 2015. Il combine les avantages du scénario 1 en intégrant les attentes du public notamment en termes de desserte des équipements de la Plaine-Achille, et ceux du scénario 2 notamment en termes de lisibilité, de performance et de vitesse commerciale.

          Ce tracé permet ainsi de desservir le plus grand nombre d’équipements possible tout en garantissant un temps de parcours attractif.

          Le tramway reliera la gare de Châteaucreux au pôle multimodal de la Terrasse via le secteur nord de la gare de Châteaucreux, le cœur du quartier du Soleil, le Zénith et les équipements de loisirs de rayonnement communautaire de la Plaine Achille et enfin le Technopôle et le pôle sportif comprenant le stade Geoffroy-Guichard et l'Étivallière. Ce tracé d’une longueur de 4,3 kilomètres sera parcouru en 14 minutes environ (contre 19 minutes actuellement sur le même parcours en tramway). 8 stations, dont 6 nouvelles, seront desservies.

           

        • Prévoit-on à terme de prolonger ce tracé pour desservir d’autres quartiers ?

          A un horizon plus lointain, et dans le cadre de projets d’extensions spécifiques du réseau, le tramway pourrait desservir d’autres secteurs comme La Métare, la commune de Saint-Priest-en-Jarez en passant par le bas de la colline de Montreynaud ou STEEL.

          D’ici là ces dessertes seront assurées en bus avec des connexions efficaces au tramway, comme celle qui sera réalisée entre le tramway au Technopôle (rue des Aciéries – place Bénévent) et la ligne 8 desservant Montreynaud

        • Où seront localisées les 8 stations ?

          De Châteaucreux à La Terrasse, les 8 stations seront localisées dans les secteurs suivants :

          • sur le parvis de la gare de Châteaucreux, au niveau de l’actuel terminus des lignes T2 et T3 ;
          • rue Colonel Marey, au Nord de la gare de Châteaucreux et à proximité du Collège Jules Vallès. Cette station desservira le Nord de la gare où une passerelle piétonne permettant le franchissement du faisceau ferré sera créée, le sud du quartier du Soleil, le futur secteur de développement résidentiel au Nord de la gare de Châteaucreux, ainsi que le collège Jules Vallès. Cette station est située à environ 600 m de la station «Châteaucreux». ;
          • chemin du Bardot, au cœur du futur secteur de développement résidentiel et s’inscrivant dans un réseau de cheminements doux permettant de relier à la fois le quartier du Bardot, la centralité du Soleil et les futures habitations ;
          • au cœur du quartier du Soleil, de part et d’autre du carrefour de la rue Louis Soulié et du boulevard du 8 mai 1945. Cette station est située à 500 m de la station précédente et à 800 m de la suivante ;
          • à proximité immédiate du Zénith, entre les rues Scheurer Kestner et de la Robotique la station permettra de desservir les équipements de la Plaine Achille, le parking relai du Zénith et la partie Sud du Technopôle ;
          • au Technopôle, au croisement de la rue des Aciéries et de la rue de Bénévent. Cette station dessert le Technopôle. Elle permet une connexion avec la ligne 8 de bus desservant Montreynaud ;
          • Sur le parvis au sud du stade Geoffroy Guichard, entre la cafétéria et le musée des Verts, cette station permet également un accès direct au pôle sportif de l’Etivallière ;
          • rue Bergson, au niveau de l’actuelle station Geoffroy Guichard desservie aujourd’hui par les lignes T1 et T2, qui sera légèrement décalée au Nord. La station sera située à environ 700 m de la station précédente au sud du stade.
        • Pourquoi ne pas avoir prévu de station à côté de l’AFPA ?

          Le positionnement et le nombre de stations ont été établis afin de maximiser la desserte et de minimiser les temps de parcours. La distance moyenne constatée entre les stations situées sur le prolongement de la 3e ligne de tramway est de 600 m environ, ce qui est un excellent compromis entre une bonne desserte et une vitesse commerciale attractive.

          A ce jour, la desserte d’une septième station au niveau de l’AFPA, n’engendrerait qu’un potentiel supplémentaire de 150 habitants, pour une augmentation du temps de parcours d’environ 10% pour l’ensemble des usagers. C’est pourquoi, l’implantation d’une station à proximité de l’AFPA a été reportée après la mise en service en fonction des comportements qui seront observés.

          En fonction du développement du potentiel du secteur, un arrêt supplémentaire pourra être réalisé dans le futur sans nécessiter de travaux d’importance sur l’infrastructure de transport.

          En attendant, la future station Soleil sera située à 2 minutes à pied de l’entrée la plus proche de l’AFPA et à 4 minutes pour la plus éloignée.

        • Quand seront connues les dénominations définitives des stations ?

          Jusqu’à présent, des dénominations provisoires ont été utilisées pour les stations, avec pour objectif principal de bien les repérer.

          La réflexion autour de la dénomination définitive des stations est actuellement en cours.

          Si la plupart des stations seront baptisées en fonction du quartier ou des équipements qu’elles desserviront, d’autres laissent plus d’espace à la réflexion.

          Saint-Etienne Métropole envisage de faire appel à vous, riverains, commerçants, professionnels, usagers, scolaires… pour participer au choix du nom de plusieurs stations. Une démarche participative sera engagée dans ce sens fin 2017-début 2018 lors de laquelle les Stéphanois(es) et métropolitain(e)s seront encouragés à proposer des noms. Des informations plus précises seront diffusées à ce sujet sur le site Internet de Saint-Etienne Métropole, dans les lettres info projet trimestrielles, et dans le magazine municipal de Saint-Etienne.

          Les dénominations définitives de l’ensemble des stations seront arrêtées pour le printemps 2018.

        • Y a-t-il des puits de mines sur le tracé ? Comment ont-ils été pris en compte ?

          De nombreux ouvrages miniers sont recensés dans le quart nord-est de Saint-Etienne (puits et fendues). Pour le seul quartier du Soleil, près de 30 anciens ouvrages sont identifiés et plusieurs d’entre eux sont situés sur le tracé du tramway.

          Des études spécifiques ont été réalisées sur le terrain pour rechercher et caractériser ces ouvrages. Leur présence a été prise en compte dans la conception du projet.

      • Offre de transport / Exploitation / Correspondances

        • Quel sera le gain de temps entre le pôle multimodal de Châteaucreux et la rue Bergson par rapport à la durée de trajet actuelle ?

          La vitesse commerciale du prolongement de la 3e ligne de tramway est estimée à 18,5 km/h, ce qui correspond à un temps de parcours inférieur à 15 minutes entre la gare de Châteaucreux et l’actuelle station Geoffroy Guichard sur la rue Bergson.

          Aujourd’hui, le temps de parcours par la ligne T2 via le centre-ville sur le même parcours est de 19 minutes. Le gain de temps est donc estimé à environ 5 minutes, soit supérieur à 25%.

        • • Quelles seront la fréquence et l’amplitude horaire de passage des tramways sur ce prolongement ?

          La fréquence de passage des tramways sur ce prolongement est envisagée à un tram toutes les 8 minutes environ. Il n’est pas prévu de modifier l’amplitude horaire actuelle de 4h30 à minuit sur la ligne T3.

          Une attention particulière sera accordée :

          • aux prises de postes du matin pour les entreprises travaillant en 3/8 au Technopôle
          • à l’adaptation des fréquences et des horaires selon les besoins et les événements, notamment en soirée lorsqu’il y aura des spectacles ou des matchs.

          Dans les années qui suivront la mise en service, l’offre pourra évoluer en fonction des besoins constatés.

        • Quelles sont les prévisions de fréquentation ?

          Avec le prolongement de la 3e ligne de tramway, le réseau tramway devrait accueillir 14 100 voyageurs supplémentaires par jour. Cela représente une augmentation de 16% de fréquentation sur l’ensemble du réseau tramway.

        • Comment sera desservie la ligne de tramway les soirs de match ?

          Le stade Geoffroy Guichard est actuellement desservi par les lignes T1 et T2 rue Bergson mais cette desserte n’est pas optimum les soirs de match. La nouvelle ligne de tramway permettra de transporter un volume plus important du public vers et depuis le stade Geoffroy Guichard, notamment à partir de la gare Châteaucreux, et de bénéficier d’une station au pied du stade.

          A cette étape de la réflexion, l’exploitation envisagée pourrait être la suivante:

          • avant le match l’exploitation de la ligne pourrait être maintenue ;
          • après les matchs, l’exploitation sous les ouvrages SNCF et le boulevard Thiers serait interrompue en raison de l’importance des flux piétons dans ce secteur. Afin de garantir la sécurité des supporters et la performance du tramway, il est envisagé que le tramway effectue un terminus au niveau du stade Geoffroy-Guichard.

          Quelle que soit la solution retenue, cette nouvelle configuration de desserte du stade permettra de doubler voire tripler la capacité de transport des supporters par le tramway par rapport à la situation actuelle.

        • Y aura-t-il plus de tramways les soirs de spectacle à la Comédie ou au Zénith ?

          La fréquence de passage des tramways sur ce prolongement est encore à l’étude.

          Une attention particulière sera accordée à l’adaptation des fréquences et des horaires selon les besoins et les événements, notamment les soirs où il y aura des spectacles à la Comédie ou au Zénith.

          Dans les années qui suivront la mise en service, l’offre pourra évoluer en fonction des besoins constatés.

        • Que va-t-il advenir des lignes de bus existantes ?

          Afin d’éviter les doublons de desserte entre les lignes de bus existantes et le tramway, le projet de prolongement de la 3e ligne de tramway s’accompagne d’une réflexion sur la réorganisation des lignes de bus. Il est ainsi envisagé :

          • un renforcement de la fréquence de passage de la ligne 8 desservant le quartier de Montreynaud et la création d’un point de connexion avec la ligne T3 du tramway au niveau du Technopôle, au croisement de la rue des Aciéries et de la rue Bénévent.
          • la modification de la ligne 9 avec un nouveau terminus à Châteaucreux au contact des lignes de tramway T2 et T3 ;
          • la modification de la ligne 12 avec un terminus à Carnot au contact des lignes de tramway T1 et T2 ;
          • la modification de l’itinéraire de la ligne 14 avec un terminus conservé à Châteaucreux au contact des lignes de tramway T2 et T3 ;
        • Y aura-t-il un accès aux personnes à mobilité réduite ?

          Pour les stations du tramway, un cheminement accessible aux personnes à mobilité réduite (PMR) sera garanti, conformément à la loi du 12 Février 2005 relative à l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. 

          Plusieurs associations locales représentant des personnes handicapées, ont été consultées pour concevoir les aménagements les mieux adaptés aux différents types de handicapés.

          Le tramway sera également au même niveau que le quai et des rampes d’accès adaptées seront situées de part et d’autre du quai.

          L’ensemble des aménagements de voirie mis en œuvre dans le cadre du projet sera conforme aux normes en vigueur en matière d’accessibilité : trottoirs abaissés et élargis, dispositifs d’éveil de vigilance pour les malvoyants.

          Enfin, est actuellement à l’étude la mise en place d’applications numériques permettant le guidage des personnes malvoyantes.

        • Quels services seront proposés dans les nouvelles stations du tramway ?

          En matière d’équipement, les nouvelles stations disposeront d’un mobilier moderne et confortable (abris, sièges, distributeurs de titres de transport, écrans d’information, caméras de vidéosurveillance…) encourageant l’usage des transports en commun. Elles permettront une connexion wifi accessible à tous avec des applications dédiées et utiles pendant le temps d’attente en station.

          L’objectif de Saint-Etienne Métropole est de faire des « stations ambassadrices du tramway » dans l’espace urbain. Lieu de contact entre l’usager et la ville, elles seront performantes pour les voyageurs et tournées vers les quartiers dans lesquelles elles seront implantées. Cette ambition ressort d’une étude design qui a été lancée au démarrage du projet, et qui a abouti à un certain nombre d’orientations en matière de positionnement des stations, de services offerts aux voyageurs.

          Le concept de station né de cette étude est appelé « station augmentée ».

          3 des 6 nouvelles stations du tramway seront des « stations augmentées », adaptées au contexte spécifique de chacun des quartiers dans lesquels elles seront installées (voir ci-dessous « Qu’est-ce qu’une station « augmentée » ? »).

        • Qu’est-ce qu’une station « augmentée » ?

          C’est une station de tramway nouvelle génération, tant par son aménagement et son design extérieur, que par la variété de services innovants qu’elle offre aux voyageurs (design d’usage).

          Au-delà d’un simple espace d’attente du tramway, la station augmentée transforme l’expérience voyageur en offrant plus de mobilité, plus de services, plus de convivialité, plus de confort et plus de design.

          La configuration design et l’intégration paysagère d’une station augmentée en font un lieu de passage et d’usage naturel pour tous : aménagement d’itinéraires facilitant l’accès à la station, disposition et design du mobilier urbain facilitant son usage et invitant à la convivialité (bancs, design lumineux et sonore, abris, écrans…), etc.

          Outre l’accès au wifi et à une sécurité renforcée (caméras), de nombreux services innovants sont proposés dans une station augmentée, notamment pour :

          • accroître la mobilité des usagers : recharges électriques (vélos, voitures…), information sur les différentes mobilités alentour (correspondances, stations de vélos, indications kilométriques à pied…) ;
          • informer sur le quartier et participer à son animation : sites touristiques, plans de quartiers, événements, programmation des principaux équipements, services de proximité (relais colis…) ;

          Trois des six nouvelles stations de la ligne seront des stations augmentées, offrant chacune des services adaptés à leur quartier :

          • La station du Soleil : une station tournée vers le quartier, qui anime l'espace public et offre de nouveaux services aux habitants, comme révéler des parcours piétons depuis l’arrêt de tramway vers des destinations non visibles (piscine, maison de Quartier, marché hebdomadaire…).
          • La station Zénith Plaine Achille : une station orientée "loisirs, culture et sport", qui informe et oriente le voyageur en lui indiquant les chemins à suivre (allées piétonnes, voie verte…)
          • La station du Technopôle : une station qui facilite le quotidien de ceux qui travaillent et qui transitent par le Technopôle.

          Un prototype de station augmentée a été installé sur le parvis de la gare de Châteaucreux dans le cadre de la biennale du design du 9 mars au 9 avril 2017. A cette occasion, une enquête a été menée auprès des visiteurs afin d’ajuster l’offre future aux attentes des usagers.

           

        • Des stations VéliVert seront-elles implantées à proximité des stations ?

          A la mise en service du projet, les stations Colonel Marey, Soleil et Technopôle seront complétées par des bornes VéliVert. Il s’agit dans la majorité des cas d’un déplacement des stations existantes, car avant l’achèvement du marché « Vélivert » prévu en 2021, il n’est pas possible de créer de nouvelles stations (marché à moyens constants).

          A ce stade du projet, il est envisagé également que certaines stations soient munies d’équipements dédiés aux cycles : arceaux d’accroches, boxes à vélos sécurisés, points réparation...

        • Quel type de matériel roulant a été choisi pour circuler sur ce nouveau tracé ?

          Le projet de prolongement de la 3e ligne de tramway nécessite la circulation de 6 à 8 rames de tramway supplémentaires sur le réseau.

          Saint-Etienne Métropole n’envisage pas l’acquisition de rames neuves mais a prévu la rénovation d’anciennes rames existantes. En effet, l’acquisition de 16 rames bidirectionnelles permet de désaffecter 16 rames de 1ère génération dont 6 à 8 seront entièrement rénovées et remises en service.

          Le programme de cette rénovation comprendra notamment les éléments suivants :

          • réaménagement intérieur complet du plancher, des tapis de sols, des sièges, et de l’habillage et peinture des montants et plafonds ;
          • mise en place d’un nouveau système d’information voyageurs avec notamment des écrans TFTLCD performants ;
          • installation d’une climatisation conducteur et rénovation de la loge de conduite ;
          • mise en place de caméras de rétrovision.
      • Aménagement / Insertion dans la ville

        • Quels aménagements paysagers sont prévus pour le passage du tramway dans les quartiers traversés ?

          Le prolongement de la ligne 3 du tramway portera un « projet de paysage », qui participera à la requalification et l’amélioration de l’attractivité des quartiers traversés. Ce projet est caractérisé par :

          • un renforcement de la place du végétal le long de la plateforme (plantation d’arbres, d’arbustes et d’herbacées) ;
          • l’implantation d’une gamme complète de mobilier urbain de qualité ;
          • une recherche des revêtements de surface les plus adaptés, dans un souci d’esthétisme, de fonctionnalité et de bonne tenue dans le temps.

          Cette conception a pour enjeu de donner au tramway un rôle de couture urbaine entre les différents quartiers desservis afin de renforcer les liens entre les espaces traversés.

          Dans les espaces publics à proximité du quartier du Soleil et au nord de la ZAC de Châteaucreux, une réflexion complémentaire est engagée afin d’envisager la qualification des espaces publics et leur mise en valeur par le design.

           

           

        • La plateforme du tramway sera-t-elle engazonnée ?

          La plateforme du tramway sera végétalisée sur environ un tiers de son parcours avec des essences végétales robustes qui nécessitent très peu d’arrosage. Ce type d’espace vert respecte mieux l’environnement et nécessite moins d’entretien. De plus en plus de plateformes de tramway sont réalisés de la sorte en lieu et place des gazons qui nécessitent beaucoup d’entretien.

        • Quels aménagements cyclables sont prévus le long du tracé ?

          Les réaménagements liés au tramway permettront d’attribuer une place de choix aux vélos et à la marche. Les modes dits « actifs » (vélos, piétons…) seront pris en compte sur l’ensemble du tracé, conformément à la réglementation. Des cheminements pour les piétons et les cycles, la plupart du temps séparés et dédiés à chaque mode, seront réalisés tout le long du tracé.

          De plus, un effort particulier sera entrepris pour assurer la continuité des aménagements cyclables, réduire les changements de côté, assurer un tracé rectiligne, proposer des surfaces planes. De manière générale, les cycles seront accolés au trottoir piéton permettant de créer des circulations « modes doux » généreuses. Dans certains cas, des zones 30 seront créées ; les cycles circuleront alors sur la chaussée sans marquage particulier (bande cyclable). Cela sera le cas notamment au niveau du passage sous le pont SNCF du Soleil.

        • Quels aménagements piétons seront réalisés ?

          Des cheminements piétons seront créés, réaménagés ou équipés pour faciliter le lien entre les quartiers et/ou favoriser l’accès aux stations. Cela concerne notamment :

          • le réaménagement du chemin du Bardot entre la rue du Colonel Marey et le boulevard Fauriat ;
          • la création d’un cheminement entre la future station Bardot et la rue Beaunier ;
          • la création d’un cheminement entre la future station « Soleil » et la rue Muller permettant ainsi la desserte des équipements de la Plaine Achille ;
          • la création d’un cheminement rapide entre la station « Zénith » et le cœur de la Plaine Achille (accès à la Comédie, au Parc des Expositions…).

          Une attention particulière est portée à l’accessibilité des espaces publics aux personnes à mobilité réduite (personnes handicapées ou âgées, voyageurs munis de bagages ou de poussettes…). Pour ce faire, l’ensemble des aménagements réalisés répondra aux normes d’accessibilité en vigueur : installation de feux tricolores sonorisés, bandes d’éveil, abaissement des bordures de trottoirs aux passages piétons, mise en place de rampes d’accès aux quais dans les stations…

        • Comment l’accès aux écoles et aux commerces sera-t-il sécurisé à proximité du tramway ?

          Dans le souci de garantir la sécurité des piétons, l’aménagement des chaussées et des trottoirs sera totalement repensé. Les carrefours seront équipés de feux et les traversées piétonnes d’îlots-refuges, d’un côté ou de part et d'autre de la voie de tramway.

          Par ailleurs, une attention particulière sera apportée à la sécurité à proximité des établissements scolaires. Ainsi, le parvis du collège Jules Vallès sera entièrement rénové, la rue du Monteil sera apaisée et aménagée pour permettre l’accès aux écoles en toute sécurité, et les accès piétons à l’école Bergson seront repensés.

        • Comment garantir que de bonnes conditions de circulation routière seront maintenues avec la mise en service de ce prolongement du tramway ? Comment sera organisée la circulation le long du tramway ?

          L’impact de l’insertion du tramway et de son exploitation sur les conditions de circulation a été mesuré par des études spécifiques de circulation et de stationnement. Dans certains secteurs, une réorganisation du plan de circulation sera mise en place afin de permettre au flux automobile de s’écouler tout en préservant les performances du tramway.

          Les principales évolutions du plan de circulation seront les suivantes :

          • Rue Ferdinand et passage sous le pont du Soleil : passage de 2x2 voies à 2x1 voie afin de maintenir les accès au parking relais (maintien de ce principe sur le boulevard Jules Janin jusqu’à la rue François Albert);
          • Rue Louis Soulié : fermeture à la circulation non riveraine. Accès riverains maintenus depuis le nord vers le sud ;
          • Boulevards Fauriat/8 Mai 1945 : mise en sens unique avec une circulation nord>sud privilégiée, permettant d’apaiser la circulation au cœur du quartier du Soleil et de maintenir une partie du stationnement résidentiel et commerçant;
          • Rue de la Robotique : mise à sens unique de la rue entre la rue de la Bureautique et la rue de la Presse avec une circulation sud>nord privilégiée afin d’éviter les mouvements de tourne-à-gauche gênants depuis la rue de la Presse et de favoriser la desserte des entreprises par les poids lourds ;
          • Rue Claude Odde : création d’une voirie partagée avec le tramway, avec mise en sens unique dans le sens est>ouest pour les voitures au passage des ponts. Après le passage des ouvrages, une voie dédiée sera créée pour faciliter l’écoulement des véhicules. La totalité de la zone sera traitée à l’image d’une zone apaisée conservant l’alignement des chênes existants au sud et offrant un trottoir destiné aux circulations douces de part et d’autre de la plateforme ; La circulation est maintenue à double sens entre les rues Blum et Poÿlo.
          • Ouverture de l’impasse Grouchy à la circulation dans le sens nord>sud pour permettre :
            • une partie des reports liés à la suppression du mouvement de tourne-à-gauche depuis Bergson Nord ;
            • la desserte de la concession automobile par les Poids Lourds ;
            • l’amélioration de la qualité urbaine du quartier et de la sécurité ;
            • la création de nouveaux stationnements.
        • Comment les places de stationnement seront-elles réaménagées dans les secteurs traversés par le tramway ?

          L’un des objectifs affichés de ce projet est d’entraîner un report modal de la voiture particulière vers le tramway : ainsi une partie des stationnements ne sera plus nécessaire du fait de l’usage de la nouvelle ligne. Dans le secteur du Technopôle par exemple, près de 60% des salariés venant en voiture habitent à Saint-Etienne, en majorité dans la zone des 500 m du réseau tramway (actuel + prolongement). Ils sont donc susceptibles d’utiliser le tramway à l’avenir et il est donc possible de limiter la demande en stationnement.

          Dans les secteurs où le passage du tramway a un impact sur le stationnement, les places seront réaménagées de la manière suivante :

          • Rue Louis Soulié : les stationnements sur voirie seront supprimés dans la partie où passe le tramway. Toutefois, des places de livraisons et de déménagements seront aménagées. Les stationnements de la partie de rue située entre la rue Colonel Marey et la rue François Albert seront aménagés. Boulevards Fauriat et 8 Mai 1945 : plus de la moitié des places de stationnements et de livraisons indispensables à la vie du quartier seront restituées grâce à la mise en sens unique.
          • Rue de la Robotique : les places de stationnement supprimées seront compensées par de nouvelles places le long de la rue de la Télématique et par celles existantes sur le parking du Zénith situées à moins de 300 m. L’espace public de la rue sera réaménagé pour permettre des zones de livraison adaptées aux activités industrielles.
          • Rue de la Presse et placette Bénévent : l’ouverture au public d’un parking de 200 places sur la rue Bénévent (Face au Soccer) compensera les places supprimées sur la rue de la Presse.
          • Rue Claude Odde : la totalité des stationnements sur voirie seront supprimés. Ils seront en partie reconstitués dans l’impasse Grouchy qui sera réaménagée. En revanche, les places de stationnement privées devant l’immeuble Olympia seront maintenues.

           

           

      • TRAVAUX

        • Quand démarreront les travaux ?

          Les premiers travaux ont démarré mi-avril 2017. Il s’agit de travaux préparatoires et d’intervention sur les réseaux, également appelés « travaux concessionnaires » (voir ci-dessous « Que sont les travaux concessionnaires ? »). Ils seront suivis début 2018 par les travaux de création de la plateforme du tramway, de pose des rails et des équipements (lignes électriques, stations, etc.), ainsi que les travaux de réaménagement de la voirie et des espaces publics. Ils devraient s’achever mi-2019, pour laisser place aux essais techniques avant la mise en service prévue fin 2019.

        • Que sont les travaux concessionnaires ?

          Les travaux concessionnaires correspondent aux travaux de déviation des réseaux souterrains (eau, gaz, électricité, assainissement…) afin qu’ils ne se trouvent pas sous les voies du tramway. En effet, ces réseaux sont déplacés pour ne pas gêner la réalisation de la plateforme du tramway et pour éviter que les interventions ultérieures (développement, maintenance…) n’affectent l’exploitation du réseau de tramway. Durant cette phase de travaux, chaque concessionnaire (Enedis, Grdf, Orange, Stéphanoise des Eaux…) réalise et prend en charge le déplacement de ses réseaux, et participe à la communication auprès des riverains.

          Dans plusieurs secteurs, ces travaux offrent également l’opportunité d’améliorer votre confort : enfouissement des lignes électriques et de téléphone, modernisation des équipements ou encore développement de certains réseaux (chauffage urbain par exemple).

          Afin de réduire la gêne occasionnée pour les riverains, ces travaux sont coordonnés par Saint-Etienne Métropole et organisés de manière à optimiser et réduire les périodes d’intervention dans chacun des secteurs concernés.

        • Comment les travaux du prolongement de la 3e ligne de tramway sont-ils organisés ?

          > Voir la rubrique Travaux

        • Comment les travaux vont-ils se dérouler sous les ouvrages d’art (ponts de chemin de fer et ponts routiers) ?

          Les travaux de réalisation de la plateforme du tramway sous les ponts routiers et ferroviaires de l’avenue Thiers à l’entrée de la rue Odde nécessitent des terrassements d’un peu plus d’un mètre de profondeur par rapport au niveau actuel de la chaussée.

          Au niveau du pont routier de l’avenue Thiers, les attaches des rails du tramway seront scellées, après terrassement, sur la dalle en béton existante, sans nécessiter de modification ou de  renforcement du pont.

          Dans le cas du pont ferroviaire, le terrassement nécessitera de renforcer les murs de soutien du pont avant les travaux d’infrastructure du tramway, afin de garantir leur stabilité. La base de chaque mur sera ainsi bloquée par une banquette en béton, elle-même reliée à des pieux solidement fixés dans le sol.

          Afin de limiter la gêne occasionnée dans le secteur Claude Odde et Roger Rocher, ces travaux se dérouleront entre janvier et juin 2018, en même temps que les travaux sur l’ouvrage du Furan, quelques dizaines de mètres plus à l’ouest.

        • Quel dispositif est prévu pour informer de l’avancée des travaux ?

          Dès le démarrage des premiers travaux, plusieurs outils d’information sont mis à votre disposition pour vous informer de manière adaptée et efficace :

          • Une médiatrice chantier Tiphaine DACLIN, sera disponible au quotidien pour vous répondre. 
          • Des « Lettres Infos Travaux » seront distribuées directement dans vos boîtes aux lettres, avant les démarrages de nouvelles phases du chantier ;
          • Vous continuerez aussi à recevoir la « Lettre Info Projet » tous les trimestres ;
          • Les médias locaux et les supports de la Ville relaieront les principales informations chantier ;
          • Des panneaux, des palissades et de la signalisation seront installés à proximité immédiate des chantiers pour faciliter et sécuriser vos déplacements ;
          • Sur le site de Saint-Etienne Métropole, la page dédiée au projet sera mise à jour régulièrement. Vous y trouverez la totalité de l’information produite

          Vous pouvez en outre vous abonner en ligne pour recevoir régulièrement des infos sur le projet directement dans votre boîte mail : Lettres Infos Travaux, Lettres Info Projet, horaires des permanences, des réunions et des visites …

        • Quels dispositifs sont mis en place pour les riverains dans les rues en travaux ?

          Tout au long du chantier, Saint-Etienne Métropole s’attachera à réduire au maximum la gêne occasionnée et à favoriser l’information et le dialogue avec les riverains.

          Préalablement à chaque nouvelle phase de travaux dans votre quartier, des réunions publiques seront organisées dans les secteurs concernés pour permettre à tous de venir s’informer et poser des questions.

          De même, avant chaque intervention, vous recevrez une « Lettre Info Travaux » directement dans votre boîte aux lettres, vous informant de la nature des travaux à venir, de leur durée, de leurs principaux impacts et des mesures de réduction de la gêne occasionnée le cas échéant.

          Vous pourrez également retrouver l’ensemble des informations sur cette page dédiée au projet.

          La médiatrice chantier Tiphaine DACLIN se tiendra également à votre disposition pour toute demande d’information complémentaire ou tout signalement, lors de son passage régulier sur le chantier ou lors de ses permanences.

        • Quels seront les impacts des travaux sur la circulation ?

          La desserte des habitations, des équipements, des entreprises et des commerces des rues concernées par les travaux sera assurée en permanence (desserte riveraine, livraisons, accès des véhicules d’urgence).

          Néanmoins, tous les sens de circulation ne pourront pas être maintenus pendant les travaux et le trafic de transit sera parfois perturbé ou dévié. A l’exception des grands axes (boulevards Jules Janin et Pompidou, et rues Scheurer Kestner et de la Presse), les rues souvent étroites seront plutôt mises à sens unique. La mise à sens unique de la rue Claude Odde et des boulevards Fauriat et du 8 mai 1945 sera effectuée par anticipation du schéma de circulation définitif, dès que cela sera rendu nécessaire par l’avancement des travaux.

          Les riverains seront régulièrement informés des déviations par courrier (« Lettres Info Travaux »).

          Afin de faciliter la circulation routière, une signalisation efficace couplée à des itinéraires bis conseillés sera mise en place.

          Dans la mesure du possible, les horaires des travaux éviteront les heures de pointe du matin et du soir.

          Les travaux de nuit seront peu fréquents. Ils sont limités aux travaux peu bruyants et absolument nécessaires.

        • Comment les commerces pourront-ils poursuivre leur activité pendant les travaux ?

          Durant les travaux, Saint-Etienne Métropole accompagnera le maintien de l’activité des commerces par l’organisation des flux de circulation et de livraison de manière à impacter le moins possible l’activité commerciale. Lorsque nécessaire, une signalétique dédiée pourra être mise en œuvre. La médiatrice chantier Tiphaine DACLIN se tiendra également à la disposition des professionnels pour toute question ou demande.

          De plus, une commission d’indemnisation amiable sera mise en place pour indemniser les commerçants subissant une baisse de leur chiffre d’affaire en raison des travaux d’aménagement du tramway. Cette commission est en cours de constitution et sera opérationnelle avant la fin de l’année 2017.

        • Quand et comment va se passer la mise en service ?

          La mise en service sera précédée de quelques mois d’essais techniques destinés à tester les équipements, l’alimentation électrique, le freinage et la signalisation. Suivra alors une phase dite de « marche à blanc » pendant laquelle le tramway circulera dans les conditions normales, mais sans voyageur. Vous pourrez alors vous familiariser avec la nouvelle ligne avant la mise en service prévue fin 2019.