Réseaux d'énergies

Saint-Etienne Métropole a la responsabilité d’organiser et de coordonner la distribution multi-énergie (électricité, gaz et chaleur) à l’échelle de son territoire.

  • La gestion des réseaux d’énergie

    Les objectifs liés à la transition énergétique sont souvent exprimés par la baisse des consommations d’énergie, ou par l'augmentation de la production à partir de sources renouvelables. Les réseaux, qui servent à transporter et distribuer l’énergie, sont l’indispensable trait d’union entre les sites de production et les consommateurs.

    Trois types de réseaux coexistent sur le territoire de Saint-Etienne Métropole et permettent de distribuer trois types d’énergies : l’électricité, le gaz ainsi que la chaleur, voire le froid. Ces trois réseaux sont complémentaires et Saint-Etienne Métropole a la responsabilité d’organiser et de coordonner cette distribution multi-énergies à l’échelle de son territoire.

  • Le réseau d’électricité

    Les réseaux de distribution d’électricité appartiennent aux collectivités territoriales. Elles assurent le contrôle de ce service public et vérifient notamment la qualité et la continuité de la fourniture. Les usagers qui rencontreraient des chutes de tension ou des coupures intempestives peuvent donc faire remonter leurs difficultés à Saint-Etienne Métropole, qui se rapprochera des personnes concernées pour apporter une solution.

     

    Sur le territoire de Saint-Etienne Métropole, leur exploitation a été confiée à ENEDIS (ex-ERDF).
    Néanmoins, dans le cadre de travaux (renforcements, extensions), ceux-ci sont réalisés par ENEDIS dans les communes dites urbaines et par le Syndicat Intercommunal d’Energies du département de la Loire (SIEL) dans les communes dites rurales. En parallèle, Saint-Etienne Métropole travaille au développement d’installations de production d’électricité à partir de sources renouvelables.

     

  • Les réseaux de gaz

    Saint-Etienne Métropole pilote la distribution publique de gaz à l’échelle de son territoire et contrôle l’activité de GRDF, à qui ce service a été délégué. Contrairement à l’électricité, le réseau de gaz ne maille pas l’ensemble du territoire, un calcul de rentabilité validant ou invalidant d’éventuelles extensions.

    Aussi à ce jour, sur Saint-Etienne Métropole, le réseau de gaz représente :

    • 34 communes desservies (sur 53),
    • 105 527 clients raccordés,
    • 1 341 kilomètres de réseau.

     

    En parallèle, Saint-Etienne Métropole travaille activement à la réalisation d’installations de méthanisation, afin de produire et desservir un biogaz d’origine locale et renouvelable.

    De plus, de nouveaux usages du gaz sont actuellement développés, notamment dans le domaine de la mobilité, afin de réduire fortement les émissions de polluants atmosphériques comparativement au diesel. Par exemple, Saint-Etienne Métropole a fait l’acquisition de véhicules au GNV (Gaz Naturel Véhicule) pour le centre de distribution urbain SimplyCité. Elle s’est également associée avec plusieurs partenaires pour mettre en place sur son territoire la première station publique de carburant en gaz naturel pour les poids lourds (ouverture à l’automne 2017).

     

  • Les réseaux de chaleur et de froid

    Les réseaux de chaleur, également appelés réseaux de chauffage urbain, transportent de l’eau chaude depuis un ou plusieurs sites de production centralisée et permettent ainsi d’alimenter plusieurs usagers, via des échangeurs de chaleur (également appelés sous-stations d’échange). Les bâtiments desservis n’ont alors plus besoin de chaudière individuelle et consomment des calories, mesurées grâce à un compteur.

     

    Ces réseaux sont isolés et enterrés, afin de limiter au maximum les pertes et déperditions. Néanmoins, la chaleur ne peut être transportée sur une trop longue distance et ces réseaux doivent être limités aux zones les plus denses. Leur intérêt est alors de pouvoir diffuser massivement des énergies renouvelables  (biomasse, solaire thermique) ou performantes (cogénérations) dans des secteurs urbains ou des centre-bourgs.

     

    Partenaires financiers : Ademe et Région Auvergne - Rhône-Alpes

    La loi relative à la Transition Energétique pour la Croissance Verte (TECV) fixe un objectif de multiplication par cinq de la quantité de chaleur et de froid renouvelable et de récupération livrée par ces réseaux de chaleur à l’horizon 2030.

    En conséquence, Saint-Etienne Métropole travaille à la création de nouveaux réseaux et à l’optimisation de ceux existants : densification, extensions, interconnexions et optimisation du mix énergétique, avec le soutien financier de l'ADEME et de la Région Auvergne - Rhône Alpes.

     

    Saint-Etienne Métropole pilote actuellement 8 réseaux de chaleur :

    • Andrézieux-Bouthéon
    • Firminy
    • La Valla-en-Gier
    • Saint-Christo-en-Jarez
    • Saint-Chamond
    • Saint-Etienne Châteaucreux (réseau produisant également du froid)
    • Saint-Etienne Montreynaud
    • Unieux.