Agir en faveur de la biodiversité

  • La trame verte et bleue

    La trame verte et bleue est une démarche issue du Grenelle de l’environnement qui a pour objectif minimum de maintenir la biodiversité en favorisant la mobilité des espèces à différentes échelles dans le temps et l’espace.

     

    Cet outil participe à l’aménagement du territoire en tenant compte des enjeux de la biodiversité. Son objectif est de protéger un réseau écologique cohérent et fonctionnel constitué des réservoirs de biodiversité et des corridors écologiques.
    Les réservoirs de la biodiversité sont les espaces où la biodiversité est la plus riche et la mieux représentée.
    Les corridors écologiques sont les voies de déplacement empruntées par la faune et la flore qui relient les réservoirs de biodiversité.

     

    Elle permet également d'atteindre des objectifs sociaux et économiques :

    • par le maintien de services rendus par la biodiversité (production de bois énergie, pollinisation, bénéfices pour l'agriculture, amélioration de la qualité des eaux, régulation des crues...),
    • par la mise en valeur paysagère et culturelle des espaces qui la composent (amélioration du cadre de vie, accueil d'activités de loisirs...),
    • mais aussi par les interventions humaines qu'elle implique sur le territoire (ingénierie territoriale, mise en valeur, gestion et entretien des espaces naturels, etc.)

     

  • Le nouveau Contrat Vert et Bleu : un engagement réaffirmé

    Le Contrat Vert et Bleu (CVB) a vu le jour en 2015. Ce nouveau projet entend poursuivre la préservation et le développement de la diversité faunistique et floristique en s’intéressant à l’intégration de l’ensemble des continuités écologiques du territoire de Saint-Etienne Métropole.

    11 maîtres d’ouvrage se sont engagés dans la démarche (les mêmes que le précédent Contrat rejoint par le Conservatoire Botanique du Massif Central).

    La nouveauté de ce Contrat est de proposer des appels à projet ou à manifestation d’intérêt pour les communes afin de permettre de décliner la TVB au niveau local.

    Les 6 objectifs du Contrat :

    • Améliorer la fonctionnalité en conservant les réservoirs de biodiversité connectés, préservant les continuités écologiques, maintenant la qualité globale de la matrice paysagère et développant la TVB urbaine
    • Intégrer la démarche dans les politiques publiques
    • Sensibiliser aux enjeux de la trame verte et bleue
    • Favoriser une démarche concertée pour mobiliser
    • Améliorer la connaissance sur les fonctionnalités écologiques
    • Garantir la mise en œuvre des objectifs opérationnels du CVB (démarche évaluative de résultats et de moyens). 

     

    Qui réalise ces actions ?

    • Les associations naturalistes (FRAPNA, LPO, Fédération des chasseurs de la Loire, le Conservatoire régional des espaces naturels de Rhône-Alpes), • des gestionnaires d'infrastructures de l'A47, des routes départementales et des voies ferrées.
    • Des institutions (Saint-Etienne Métropole, chambre d'agriculture Loire et Rhône, Université de Jean Monnet,…).
    FEDER
    Région Auvergne - Rhône-Alpes

     

    Ce nouveau Contrat, prévu pour 5 ans, dispose d’un budget 7 300 000€, avec des aides financières de la Région Auvergne-Rhône-Alpes (1 860 000€) et du FEDER (2 600 000€).

     

     

     

     

     

  • Retour sur le Contrat de Territoire Corridors Biologiques 2011-2015

    Saint-Etienne Métropole a signé en 2011, avec la région Rhône-Alpes, le quatrième Contrat de territoires corridors biologiques (CTCB) de la région. L’objectif de ce contrat était de comprendre les continuités écologiques, de les préserver et de les restaurer.

     

    Le Contrat de Territoire Corridors Biologiques a constitué le premier contrat du genre pour le territoire de Saint-Etienne Métropole. De nombreuses actions ont été conduites dans le cadre de ce contrat :

    • Etude des points de franchissements et des éléments paysagers
    • Etude, gestion et entretien des milieux ouverts non agricoles - Fonctionnalité écologique du réseau bocager) et du réseau de mares
    • Analyse de la connectivité et de la fragmentation des espaces boisés des corridors - Engagements et animation de Mesures Agro Environnementales Territorialisées auprès des agriculteurs (MAET)
    • Etude de la fonctionnalité des points de passage

     

    Mais aussi la mise en œuvre de travaux afin de rétablir la continuité écologique d’infrastructures existantes :

    • Aménagement et guidage de la faune sur l’ancien viaduc du Pertuiset à Unieux
    • Restauration de la trame verte et renaturation de la trame bleue au niveau Gier-Bozançon sous l’A47
    • Aménagement d’un passage à faune sur le pont supérieur de l’A72 lieu « grand Breuil » à La Fouillouse

     

  • Lauréat d’un projet national "Nature 2050"

    Nature 2050

    La Caisse des Dépôts et Consignation (CDC) Biodiversité a lancé, en octobre 2016, un programme volontaire visant à protéger, accroître la biodiversité, et adapter les territoires au changement climatique. Les entreprises peuvent s’engager volontairement en finançant le programme d’actions « Nature 2050 ».

    Sur le territoire de Saint-Etienne Métropole, la STAS (Groupe Transdev) a souhaité être contributeur.

     

    Le site du Parc du Bois d’Avaize, du fait de l’enjeu qu’il présente en matière de préservation de la biodiversité et des continuités écologiques, a été sélectionné pour le développement d’un projet.

    Un projet visant à adapter le Bois et le bassin de Janon aux effets du changement climatique est en train d’être conçu par la CDC Biodiversité, Saint-Etienne Métropole, la Ville de Saint-Etienne, le Parc Naturel Régional du Pilat, les services de l’Etat, les associations de protection de l’environnement (FRAPNA et LPO) et les associations locales.

     

    > Plus d’infos : www.nature2050.com