Participez à la semaine du développement durable sur le thème de la biodiversité

Publié le 21/09/2020

Semaine du développement durable du 20 au 26 septembre 2020 sur le thème de la biodiversité

Saint-Étienne Métropole et ses partenaires vous proposent de participer à la Semaine du Développement Durable, placée cette année sous le signe de la biodiversité. Plus de 50 animations sont proposées sur l'ensemble du territoire du 20 au 26 septembre 2020.

 

Pendant la semaine du développement durable, Saint-Étienne Métropole vous invite à participer à un QUIZ pour tenter de gagner des vélos et des cadeaux "DD". Ça vaut vraiment la peine de tenter votre chance jusqu'au 26 septembre.

 

JE JOUE AU QUIZ

 

Découvrez le programme des animations date par date

Ce programme met également en lumière quelques unes des 24 actions développées par Saint-Étienne Métropole, la Ville de saint-Étienne  et ses partenaires pour favoriser la biodiversité sur le territoire dans le cadre du contrat Vert et Bleu.

Zoom sur des actions à valeur d'exemples :

  • Aménagement du pont du Breuil sur l’A72, à proximité de la Fouillouse

Pour permettre le passage des voitures et des animaux des panneaux occultants et acoustiques ont été posés pour limiter le bruit et empêcher la faune d’être éblouie par les phares des voitures ; une banquette enherbée, une mare et des clôtures ont été créées. Plus de 100 espèces d’animaux ont été observées sur le pont grâce à des caméras infrarouges, contre 9 avant les travaux.

  • Installation de passes à poissons pour sauvegarder la diversité du milieu aquatique

3 passes à poissons ont été construites en 2016 et 2017 sur le Furan (2 aux seuils de la Fabrique et des Peupliers à Andrézieux-Bouthéon, et une autre au niveau de la station d’épuration Furania).  7 nouvelles espèces de poissons sont désormais présentes dans le Furan  Au total, 5,4 km de cours d’eau sont redevenus franchissables par les poissons depuis la Loire.

  • Accompagnement de 31 exploitations pour une agriculture plus respectueuse de l’environnement

Les clôtures ont été remplacées par des haies variées capables d’accueillir les insectes et les animaux, conserver les mares (sources de biodiversité et d’aménagement d’abreuvement pour les troupeaux), supprimer les pesticides, développer des prairies fleuries…

  • Des ruches pour sensibiliser à la sauvegarde des insectes pollinisateurs : les abeilles

Les insectes pollinisateurs et les abeilles sont un maillon essentiel de la biodiversité. Ces dernières sont pourtant en danger ! Les populations d'abeilles domestiques ont chuté de 25 % en Europe en 20 ans.

Saint-Étienne Métropole est propriétaire de ruches, gérées en partenariat avec le Syndicat apicole de la Loire. Elles sont installées sur le site du Crêt de la Faye et sur les toits de la Maison de la Nature dans le quartier de la Cotonne, à Saint-Étienne.
Aucun pesticide n'étant utilisé pour l'entretien des parcs et jardins, le miel urbain de Saint-Étienne est ainsi d'excellente qualité !
Certaines de ces ruches sont connectées ! Elles possèdent des capteurs qui permettent de suivre l'évolution des essaims et le cycle des abeilles de façon innovante.

  • Des mares et des haies créées ou préservées dans les secteurs à enjeux

Depuis 5 ans, chaque année, des interventions sont réalisées auprès d’habitants très motivés. Toutes ces actions de création ou de restauration participent à augmenter la biodiversité et à favoriser l’arrivée des espèces qui avaient disparu de notre territoire.
L’entretien des mares contribue au retour de batraciens, de papillons et de libellules. Les haies apportent bien-être aux troupeaux dans les pâturages, à la faune auxiliaires (majoritairement les insectes), mais aussi à certains mammifères, oiseaux ou reptiles, en leur offrant abri et nourriture complémentaire.

 

  • La biodiversité et moi

      • La biodiversité et moi

        Nos activités quotidiennes ont toutes un impact sur la biodiversité (se nourrir, se déplacer, se chauffer, se loger...). On peut donc tous agir, individuellement, pour la préserver.

        À la maison, je cuisine sainement et responsable :

        • je privilégie les produits locaux, de saison, raisonnés voire biologiques (car sans traitement chimique, ils sont meilleurs pour ma santé et la qualité des sols),
        • je cuisine moi-même,
        • je réduis, trie, et composte mes déchets,
        • j’évite le gaspillage,
        • je me renseigne sur l'origine des produits, grâce aux labels ou certifications.

        À la maison, je réduis ma consommation énergétique :

        • je ne laisse pas les appareils en veille, je les débranche,
        • je privilégie les ampoules à basse consommation ou à LED et les appareils électroménagers basse consommation,
        • je régule la température : 19° le jour, 16° la nuit, c'est bien !
        • je préfère les douches aux bains,
        • j'installe un mousseur pour les robinets et une chasse d'eau double débit pour les
        • toilettes,
        • je fais vérifier mes installations pour repérer d'éventuelles fuites,
        • je pense à faire réparer plutôt que d’acheter,
        • je pense à acheter des équipements de 2nde vie,
        • j’engage des travaux de rénovation énergétique et d’isolation chez moi pour éviter les déperditions d'énergie et gagner en confort thermique. Je privilégie en premier lieu l'isolation du toit et des combles, responsables de 30 % des pertes énergétiques. Je change de chaudière afin d'en choisir une moins énergivore,
        • je prends conseil auprès de Plateforme Rénov'actions 42 pour être accompagné dans mon projet de rénovation.
Catégorie de l'actualité
Développement durable