Publié le 05/07/2019

Pose des premiers panneaux photovoltaïques cet été

Depuis 2014,  Saint-Étienne Métropole est engagée dans une démarche de territoire à énergie positive qui vise, d'ici 2050, à multiplier par 6 les productions d'énergie renouvelable. La solarisation du patrimoine en est une première traduction.

 

Un premier panneau photovoltaïque installé sur le toit du dépôt de la Stas : la pose est symbolique mais elle marque, ce vendredi 5 juillet 2019, le démarrage d'une opération d'envergure, la solarisation du patrimoine immobilier de Saint-Étienne Métropole.

 

Dès cet été,  près de 5 000 modules seront déployés et couvriront les 8 000 m² de toiture de ce bâtiment dont Saint-Étienne Métropole est propriétaire. Celui-ci deviendra un site à énergie positive d'un point de vue électrique, une partie de l'énergie produite étant même injectée dans le réseau de tramway. Ce sont ainsi 25 % des passagers de l’ensemble du réseau qui seront transportés grâce à l’énergie solaire !

 

Pose de panneaux photovoltaïques sur le toit du dépôt de la STAS
  • Plus de 150 bâtiments publics concernés

      • Mais la Métropole ne compte pas s'arrêter là ! Au total, plus de 150 bâtiments publics devraient accueillir à terme des panneaux photovoltaïques sur leur toiture, ce qui représente un potentiel de 150 000 à 200 000 m² de surface à couvrir et permettra d'éviter le rejet de 15 000 tonnes de C0² chaque année.

         

        Parmi eux, figurent des sites emblématiques de la Métropole, comme le Musée d’art moderne, l’Opéra, Novaciéries, le stade Geoffroy-Guichard, dont une partie du parking sera solarisé, mais aussi une trentaine de bâtiments scolaires (écoles, collèges, lycées) et près d’une dizaine d’équipements sportifs.

         

        Très ambitieux, ce projet de solarisation porté par la Métropole et ses partenaires, GreenYellow et le groupement Énergie Partagée, est d'une ampleur inédite en France. Au total, la solarisation de l’ensemble des bâtiments concernés permettra de produire 30 000 mégawattheures, soit la consommation électrique, hors chauffage, de 12 000 logements.

         

        Les premiers bâtiments devraient être équipés dès l’automne 2019, tandis que la majorité des installations sera mise en place au cours de l’année 2020.

  • Le mot du président 

      • "Ce projet de solarisation du patrimoine s’inscrit dans la politique menée depuis 2014 par Saint-Etienne Métropole en matière de développement durable et représente une évolution majeure en termes de transition énergétique. A travers ce projet, inédit en France, notre métropole démontre, une fois de plus, sa capacité à évoluer, à innover et à se transformer" a déclaré Gaël Perdriau, président de Saint-Étienne Métropole.

Catégorie de l'actualité
Développement durable