Descriptif

Jeudi 4 octobre, la nouvelle chaudière à granulés de la Jasserie du Pilat sera inaugurée en présence de plusieurs élus de Saint-Étienne Métropole. Cette initiative « durable » a pu voir le jour grâce au soutien financier de la Métropole...

 

Une chaudière gaz vétuste, énergivore, polluante... voilà à quoi ressemblait le système de chauffage de la Jasserie du Pilat, à La Valla-en-Gier, il y a encore quelques mois. Vieille de 20 ans, elle avait un coût économique et environnemental important, et nécessitait d'être remplacée. Mais par quoi ?
« Nous avons envisagé plusieurs solutions : chaudière fioul, à condensation, à granulés... Cette dernière, plus écologique, avait notre préférence, mais son coût était très important ! »
explique Jean-Marc Masson, patron de l'institution. C'est là que la Métropole entre en scène.

 

Une aide financière de la Métropole
Depuis 2017, Saint-Étienne Métropole a mis en place un système de subventions pour aider les collectivités, entreprises, associations, à opter pour les énergies renouvelables dans leur système de chauffage. Dans ce cadre, elle a délivré une enveloppe de 13 300 € pour la Jasserie, soit près de 40 % du montant total de l'opération.
« Sans cette aide, nous n'aurions pas pu faire l'acquisition d'une chaudière à granulés. Nous aurions choisi une chaudière à condensation, qui est 50 à 60 % moins chère ». Un choix pertinent pour l'environnement... et pour le porte-monnaie : « Auparavant, nous consommions 15 tonnes de gaz par an. Avec cette nouvelle installation, nous devrions diviser nos coûts de matière première par deux ! ».  

 

23 projets déjà accompagnés
Cette installation est loin d'être la seule, puisque 22 autres projets ont été subventionnés par Saint-Étienne Métropole depuis 2017. Géothermie, récupération de chaleur, panneaux solaires, chaufferie bois... les solutions adoptées ont été multiples et à chaque fois adaptées. La Métropole finance à hauteur de 70 % les études préalables, qui permettent de déterminer l'installation la plus adéquate en fonction de la situation.
Au total, 417 000 € d'aides ont été versés, pour des projets  permettant d'éviter le rejet de 405 tonnes d'équivalent CO² par an, l'équivalent de 6 millions de kilomètres effectués en voiture : 150 fois le tour de la Terre !

 

Et ça continue !
Ce programme de subvention se poursuit jusqu'en 2020. D'ici là, 568 000 € devraient être alloués à 30 nouveaux projets. « Ce programme est le fruit d'un contrat de développement pour les énergies renouvelables, signé avec l'Ademe en 2017 » explique-t-on à SÉM. « Moyennant un accompagnement financier de l'Agence étatique, nous nous sommes engagés à accompagner 53 projets entre 2017 et 2020 ! » Les solutions écologiques ont donc de beaux jours devant elles... et c'est tant mieux !

 

Plus d'infos sur le site de l'Ademe et au : 04 77 53 73 72

Catégorie de l'actualité
Développement durable