Publié le 29/11/2019

Du nouveau au Musée d'art moderne et contemporain

Vendredi 29 novembre, le MAMC + rouvre ses portes après plusieurs mois de travaux. Pour l'occasion, il présente quatre expositions aux tonalités très différentes, à l'image de la richesse de ses collections...

 

Alexandre Leger
Hélas rien ne dure jamais

Du 30 novembre 2019 au 17 mai 2020

Une terre qui tremble, des volcans qui rugissent, des raz-de-marée qui engloutissent et, au milieu de tout cela, des femmes et des hommes tourmentés. Dans la centaine de dessins ici exposés, Alexandre Léger esquisse le portrait d'un monde en perdition et d'une humanité malade. Récits personnels, fragments poétiques, paroles de chansons détournées maillent les œuvres pour mieux les éclairer... ou pour mieux les contredire, semant encore un peu plus le trouble dans un univers en perte de sens.

 

Firenze Lai
L'équilibre des blancs

Du 30 novembre 2019 au 17 mai 2020

Première exposition personnelle en Europe de l'artiste Hongkongaise. Marquée par les manifestations de 2014 dans sa ville, elle dépeint des personnages disproportionnés pour mieux souligner leur inadéquation avec une société moderne avilissante. Immergés dans des espaces publics qui les conditionnent et les contraignent, ses personnages apparaissent sous influence, ou forcés au repli intérieur.
Plus d'une soixantaine d'œuvres (peintures, dessins, gravures) sont ici exposées, illustrant la démarche politique d'une artiste au centre d'une société en lutte.

 

Entrer dans l'œuvre
Actions et processus dans l'arte povera
Du 30 novembre 2019 au 3 mai 2020

Plus qu'une exposition, voilà une fenêtre ouverte sur une aventure collective menée dans l'Italie des années 1960 et 1970, lorsque des artistes ont cherché à poétiser la vie quotidienne, et à offrir des gestes et des attitudes plutôt qu'un objet à contempler. Aussi, ici, une centaine d'œuvres emblématiques, conçues entre 1963 et 1978, accompagnées d'une riche documentation de près de 300 archives photographiques et filmiques, permettent de retracer le fil de cette aventure... et de s'y immerger.
Car le public est invité à entrer dans plusieurs créations, expérimentant ainsi l'essence même de l'arte povera : la révolution du rapport entre l'œuvre, l'espace et le spectateur.

 

Maurice Allemand, ou comment l'art moderne vint à Saint-Étienne
Une histoire des collections

Du 30 novembre 2019 à janvier 2021

Les collections du MAMC+, deuxième plus grand musée d'art contemporain de France, se sont constituées bien avant sa construction. C'est Maurice Allemand, alors directeur du musée d'Art et d'industrie stéphanois, qui en jeta les bases entre 1947 et 1966, en faisant l'acquisition de plusieurs centaines d'œuvres d'art contemporain.
Cette exposition invite à se replonger dans cette histoire en découvrant quelque deux cent créations d'artistes alors émergents, aujourd'hui méconnus ou incontournables, dont près de la moitié n'ont pas été exposées depuis plus de vingt ans. Un témoignage éclairant sur une aventure avant-gardiste faite de détermination, de passion et de ruse...

 

Le vernissage des expositions aura lieu vendredi 29 novembre à 18 h 30. Il donnera lieu à une performance artistique du violoniste Gaël Rassaert et de l'artiste chorégraphe Charlotte-Philippe, autour d'un tableau de Jannis Kounellis. Ce soir-là, l'entrée sera libre et gratuite.

Catégorie de l'actualité
Culture, sports et loisirs