Publié le 21/12/2018

Descriptif

C'est, avec Novaciéries à Saint-Chamond, l'un des chantiers majeurs d'aménagement urbain de la Métropole ! Qualifiée d'intérêt communautaire, la requalification de l'entrée Est du territoire à Rive-de-Gier se précise. Point d'étape sur ce chantier majuscule...

 

De quoi s'agit-il ?
Une vaste zone de 27 hectares, majoritairement occupée par plusieurs friches industrielles, à quelques pas du centre-ville de Rive-de-Gier. Traversée par le Couzon et le Gier, elle est particulièrement exposée au risque inondation.

L'objectif de la Métropole est ici de (re)créer un quartier comprenant logements, aménagements paysagers, équipements publics et activités économiques. Un projet ambitieux, bénéficiant de financements européens FEDER, qui n'est pas sans rappeler celui de Novaciéries à Saint-Chamond.

 

Limiter le risque inondations
Avant d'engager la création d’un quartier dynamique et attractif, la Métropole engage la réalisation d'importants aménagements pour fortement limiter le risque inondation. En clair, l'idée est d'agir pour éviter ou amoindrir les dégâts occasionnés par une crue centennale et restaurer le fonctionnement écologique du lit et des berges, tout en offrant un cadre de vie agréable.

Pour ce faire, le lit du Gier sera abaissé et ses berges aménagées en pente douce pour contenir les débordements de la rivière lorsque celle-ci se transforme en torrent. Un parc urbain avec cheminements doux la bordera, et un amphithéâtre de verdure avec vue sur le Gier sera aménagé.

Un chantier qui devrait coûter 12 millions d'euros, et fait écho aux travaux de découverture du Gier à Saint-Chamond, et d'élargissement du lit de la rivière à La Grand-Croix qui, eux aussi, visent à limiter le risque inondation du Gier, tout en égayant ses berges.

Des chantiers inscrits dans le cadre des PAPI (programmes d'actions de prévention des inondations) et contrats de rivière, qui permettent la mobilisation de financement de l’État, de l’Agence de l’eau, de la Région et du Département.

 

C'est pour quand ?
Les premières démolitions de bâtiment de la friche Duralex ont été réalisées en septembre 2017. D'autres suivront cette année, tandis que les démarches pour se porter acquéreur de plusieurs terrains sont en cours.

Les premiers aménagements proprement dits devraient voir le jour en 2020, et le quartier présenter un visage profondément transformé dès 2024 !

Catégorie de l'actualité
Aménagement du territoire