En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Plus près de vous

Lutte contre les nuisances sonores

Une prise de conscience nécessaire


Le bruit n'est pas seulement une question de confort de vie mais bien un réel problème de santé publique.

Il a des effets sur le sommeil, le système cardiovasculaire, la santé mentale et des impacts sur les performances cognitives et l'apprentissage.
Le bruit est aussi un frein à la mixité sociale, car son incidence sur les valeurs immobilières a pour effet d'accentuer les différences de loyers entre les quartiers calmes et les quartiers bruyants.

Si le bruit est un champ d'intervention encore récent pour les collectivités territoriales, il est plus que jamais une nuisance avérée pour les habitants (86% des Français se déclarent gênés par le bruit , sondage IFOP d'octobre 2014).
Consciente de l'importance de répondre aux attentes des citoyens, Saint-Étienne Métropole gère une politique en matière de prévention du bruit et d'information du public.

La règlementation

En juin 2002, l'Union Européenne a adopté la directive 2002/49/CE relative à l'évaluation du bruit dans l'environnement ambiant. Cette directive prévoit que les États membres doivent établir une cartographie du bruit ambiant ainsi que des plans de prévention du bruit dans l'environnement pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants.

L'engagement de l'agglomération

Saint-Étienne Métropole souhaite évaluer et prévenir les risques encourus par les personnes exposées aux nuisances sonores.

Elle doit choisir les moyens de prévention adaptés, participer à leur mise en œuvre, leur suivi et leur utilisation. Dans ce cadre, l'agglo a réalisé ses cartes de bruit du territoire.

Dans un deuxième temps, l'agglomération a défini des priorités d'actions de réduction des nuisances sonores et de préservation des zones calmes. Il s'agit d'un Plan de Prévention du Bruit dans l'Environnement.
Suite à ce plan différentes actions sont mises en place : Traitement des logements les plus exposés par changement des fenêtres, opération concernant 200 logements financée à 80% en partenariat avec l'ADEME, mise en place d'enrobés phoniques sur les voiries les plus bruyantes, soutien financier à la mise en place d'écran acoustique…

Enfin le ministère de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement et l'ADEME ont choisi Saint-Etienne Métropole pour la création d'un observatoire du bruit.

Le son, le bruit et les décibels

Afin de définir le son, il faut d'abord évoquer ce qu'est le bruit : il s'agit d'un son désagréable qui parfois peut être dangereux. La sensation de saturation au bruit est fonction de la sensibilité auditive et culturelle de chacun. Le son est fréquemment décrit à partir de 2 caractéristiques physiques principales : le niveau de pression acoustique et la fréquence.

Décibel :
Le niveau de pression acoustique correspond au volume sonore. L'unité utilisée est le décibel avec un seuil d'audition pour l'oreille humaine de 0 dB et le seuil de douleur de 120 dB. Cette unité reflète bien la réponse de l'oreille humaine. Les bruits ne s'additionnent pas de manière arithmétique mais utilisent une échelle logarithmique (voir ci-après).

Une variation de bruit inférieure à 5dB(A) est faiblement perceptible par l'oreille humaine, alors qu'une variation de plus de 5dB(A) est nettement audible.

En fonction du contexte, l'acceptation du bruit peut être très variable :

Sons potentiellement agréables

Niveaux sonores en dB(A)

Bruits potentiellement désagréables

Concert de rock en plein air

110

Décollage d'un avion à 200 m

Boîte de nuit

100

Marteau piqueur

Fêtes foraines

90

Moto sans silencieux

Match en gymnase, sortie d'école

80

Poids lourds à 1m

Rue piétonne, vent violent, cinéma

70

Circulation auto importante à 5m

Ambiance de marché, rue résidentielle

60

Automobile au ralenti à 10m

Rue calme, sans trafic routier

50

Télévision du voisin

Place tranquille, cour intérieur, jardin abrité

40

Moustique vers l'oreille

Qu'est-ce que le dB(A) ?

La fréquence permet d'identifier les sons graves et les sons plus aigus. L'unité utilisée est l'Hertz. L'oreille humaine perçoit les fréquences de 20Hz pour les sons les plus graves (grosse ventilation, moteur de poids lourd) à 20 000 Hz pour les sons les plus aigües (bruit des oiseaux).

L'oreille est toutefois beaucoup plus sensible aux moyennes et hautes fréquences qu'aux basses fréquences. La pondération A permet de prendre en compte cette sensibilité variant selon la fréquence. Cette pondération atténue les basses fréquences par rapport aux moyennes et hautes fréquences. C'est pourquoi les cartes de bruit présentent des niveaux en " dB(A) " qui signifie Décibel pondéré A.

Retour à l'accueil du site

Saint-Etienne Métropole
2 Avenue Grüner - CS 80257 42006 Saint-Etienne Cedex 1
Tél 04 77 49 21 49
Fax 04 77 49 21 40

Désormais Saint-Etienne Métropole est aussi sur votre mobile !
Rendez vous sur mobile.saint-etienne-metropole.fr ou flashez ce code >

Saint-Etienne Métropole c’est aussi sur votre mobile : http://mobile.saint-etienne-metropole.fr